mercredi 1 août 2018

Une porte sur l'été de Robert A. Heinlein

Synopsis : Daniel B. Davis s'aperçoit que sa fiancée et son meilleur ami l'ont trahi et évincé de son usine de fabrication de robots. Il décide de fuir vers l'avenir, en compagnie de son chat, Petronius le Sage, même si cela doit l'obliger à quitter Ricky, une petite fille qu'il aime tendrement. Daniel choisit la route du « long sommeil », c'est-à-dire celle de l'hibernation artificielle. Mais son chat disparaît et c'est seul qu'il affronte le bond dans le temps. Par quel miracle, trente ans plus tard, Rocky est-elle âgée de vingt ans à peine et Petronius le Sage, présent dans ce monde du futur ?

Science-fiction - 281 pages -  Editions Le Livre de Poche (2010)

Ouvrir cette porte sur l'été s'imposait, pas tant pour être raccord avec la saison, que pour découvrir enfin la plume de Robert A. Heinlein, et me satisfaire d'une nouvelle histoire de voyage dans le temps, thème souvent prisé dans mes choix :)
Ce roman de science-fiction a été publié en 1956 aux États-Unis, et en 1958 dans sa version française.
Je n'ai découvert sa date de publication qu'après l'avoir refermé, et je dois dire que je suis étonnée de son âge, réalisant après coup, que c'est une histoire qui n'a quasiment pas pris une ride en 62 ans 👏

Mais revenons d'abord sur celle-ci justement ! Fluide, bien amenée, je l'ai trouvée entraînante et vraiment flatteuse dans la simplicité de sa construction.

Elle débute en 1970 lorsqu'un ingénieur visionnaire et productif, Daniel B. Davis, s'aperçoit qu'il s'est fait arnaquer en beauté par sa petite amie et son associé. Accompagné de son fidèle chat et compagnon Petronius, et après quelques jours à écluser les bars en ruminant l'entourloupe dont il a fait les frais, il décide de signer pour un long sommeil de 30 ans avec Pete, histoire de s'octroyer la revanche de se réveiller frais comme un gardon, quand son duo d'escrocs aura pris 30 ans dans les dents.
"En fait, je n’avais rien qu’un peu d’amnésie n’eût guéri. Mais l’hiver était dans mon cœur, et je cherchais la porte qui aurait donné sur le soleil."
Mais c'est aussi son envie de découvrir le futur, et tous les progrès technologiques réalisés pendant son long roupillon, qui stimulent son esprit inventif, lui qui vient justement de se faire voler sa toute dernière invention : le robot domestique à tout faire !
"Pourquoi m’étais-je décidé au Long Sommeil ? Par esprit d’aventure ? Ou pour me cacher à mes propres yeux tel un gamin peureux qui se réfugie dans le giron maternel ? Non, j’avais envie de le faire ! me dis-je. Voir l’an 2000 !"
Contrat en poche pour leur gros dodo, et contraint de rester sobre à la veille de son départ pour le marchand de sable, Pete son ami à quatre pattes, bagarreur émérite aux conseils avisés, lui miaule à l'oreille d'aller régler quelques comptes avec son associé, juste d'hommes à hommes, à la loyale, histoire de se soulager avant de partir. Sauf que voilà... les choses ne vont pas vraiment se passer comme prévues !!!

Pour mon premier Heinlein, je suis contente d'avoir vu ce qui se cachait derrière cette porte.
Un récit si bien raconté, si plaisant et abordable à lire, et qui ne se laisse pas freiner dans son élan pas une complexité inutile, me rappelle que c'est bien à ça que l'on reconnaît le talent, le vrai !
Celui qui justifie qu'Heinlein ait été souvent considéré comme l'un des « trois grands » (Big Three) auteurs de science-fiction de langue anglaise avec Isaac Asimov et Arthur C. Clarke, et aussi l'un des plus vendus pendant de nombreuses décennies.
Un savoir-faire qui n'a pas d'âge, et reste immuable, tant dans son style sobre et élégant, que dans la solidité de son propos qui semble inébranlable.
De l'étoffe de ceux qui démontrent qu'il n'est pas nécessaire de chercher la sophistication et les artifices inutiles, quand la précision combinée à une grande limpidité suffit amplement,
Qui a le mérite de réussir à vous emmener vers un voyage dans le temps sans jamais vous perdre dans le dédale passé/présent/futur, tout en vous évitant un étourdissant jetlag temporel à l'arrivée.
Et celui qui parvient même à apporter un brin de romantisme en bénéfice du temps rattrapé ;-)

J'ai donc non seulement trouvé un été lumineux derrière cette porte, mais en allant au-delà du seuil heinleinien, j'ai également entrevu de nombreuses autres issues à franchir, à commencer par celle qui mène En terre étrangère, et que j'ai forcément hâte d'ouvrir à son tour 😉

Frankie a aimé ouvrir cette porte également :)
Challenge Summer Short Stories
of SFFF

26 commentaires:

  1. je ne connaissais pas et si les années 70 c'est moins mon truc, l'idée est sympa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de la SF vraiment réussie. Merci à toi d'être passée :)

      Supprimer
  2. J'apprends toujours de nouvelles choses en venant sur ton blog, c'est à chaque fois un plaisir de lire tes billets.
    Je ne connaissais ni ce titre ni l'auteur... je me sens un peu ridicule mais je maîtrise très peu les références en littérature, c'est un manque que je dois combler.
    Je dois avouer que ta chronique m'a convaincue, je note ce titre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire me touche et me fait vraiment plaisir, merci beaucoup !
      Tu sais, je ne compte plus mes lacunes en matière de références. J'essaie juste de prendre du plaisir et d'orienter mes choix vers les titres qui m'interpellent ^_^
      Je suis ravie de t'avoir donné envie de le découvrir, et te souhaite de bonnes futures lectures :)

      Supprimer
  3. ça a l'air pas mal, mais comme tu le sais, moi et la sf...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète, je te ferai bien craquer pour un autre roman ;-) Merci de ta visite, et à bientôt :)

      Supprimer
  4. Malgré une très bonne chronique.. je suis un peu comme Chris, j en lis tres peu et je ne suis pas tres attirée par le sujet. Quand tu parles de rides, je crois comprendre qu'on a rien inventé et les auteurs des annees 50 ne sont pas dépassés ni en qualite, ni en inventivité . Bises ma Lupa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'ai déjà lu des romans de SF considérés comme immanquables qui font leur âge, mais celui-ci possède une aisance qui le soulage sacrément du poids des années ^_^ Je t'attirerai dans mes filets avec un autre titre, ce n'est que partie remise ;-) Bises à toi aussi :)

      Supprimer
    2. Je sais que je peux compter sur toi ! je me laisserai prendre docilement dans tes filets car tu es de bons conseils ! bises ;)

      Supprimer
    3. Ohhh, merci beaucoup ma Lili, je suis touchée ! 😘

      Supprimer
  5. Je t'avoue que ce n'est pas forcément un roman qui me plait mais j'aime la vigueur et l'enthousiasme avec lesquels tu en parles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ;-) Merci à toi, je suis contente d'avoir réussi à faire passer les bonnes ondes ressenties pour ce roman :)

      Supprimer
  6. Les histoires de voyages dans le temps me plaisent bien et je ne connaissais pas du tout ce roman, donc merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir ! Il est tellement plaisant à lire, qu'il serait dommage de t'en priver ! Merci à toi également :)

      Supprimer
  7. Je ne suis pas forcément très portée sur la SF de manière générale, mais j'avoue que ce que tu en dis me met l'eau à la bouche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman accessible à tous, facile à lire, et bien loin des sentiers de la hard science-fiction, si cela peut finir de te convaincre ;-) Je suis ravie de t'avoir appâtée, merci de ta visite :)

      Supprimer
  8. Merci pour le lien et d'être passée sur mon article :) Je suis contente que ce roman t'ait plu car il est vraiment sympa à lire, abordable dans sa lecture alors que je craignais que ce soit un peu compliqué et surtout visionnaire même si on sent que ça a été écrit dans les années 50. J'aime beaucoup ce que tu dis sur le fait qu'il n'est pas nécessaire de recourir à la sophistication et aux artifices inutiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir ! J'ai beaucoup aimé te lire pour y retrouver des sensations communes, et ré-ouvrir cette porte le temps de savourer ton billet :)
      La simplicité fonctionne très bien en SF, preuve en est dans ce roman accessible à tous !
      Merci beaucoup de ton enthousiasmant retour, et à bientôt :)

      Supprimer
  9. Heinlei, un Maître de la SF! C'est un des romans que je n'ai pas encore lu de l'auteur. Mais, il en a écrit quelques uns, alors cette lacune n'est pas si surprenante, il me faut donc la rectifier car j'ai envie de savoir vers quoi s'ouvre cette porte. L'été est torride, j'espère que c'est un peu moins hot!!

    En Terre Étrangère est complétement différent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'éloigne quelques jours du net et... j'ai la jolie surprise de découvrir tous tes commentaires *_* C'est vraiment top de te retrouver par ici, tu m'as manqué !
      Oui, cet auteur me promet du lourd, j'en suis absolument convaincue.
      L'été heinleinien est moins caniculaire que celui qui sévit actuellement, je l'ai même trouvé rafraîchissant à sa manière ^_^
      Ohhh tu aiguillonnes encore plus mon envie de partir En Terre Étrangère du coup, merci :)

      Supprimer
  10. En lisant ta chronique très intéressante, je me dis que je dois être passée à côté de quelque chose ... Je me souviens de l'avoir lu mais les souvenirs du roman m'échappent complètement ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil :) Je ne sais pas encore quels souvenirs de ce roman me resteront à long terme, mais la conviction d'avoir découvert un grand auteur de SF, elle perdurera, c'est certain ;-)

      Supprimer
  11. Réponses
    1. Oui, c'était une bonne pioche qui en appelle de nombreuses autres de l'auteur ! Merci d'être passée :)

      Supprimer
  12. Bien, tu me fais découvrir un auteur majeur de la SF qui m'était totalement inconnu. Et tu réussis à m'intriguer par la même ^^
    Que s'est-il passé?... ah ma curiosité est tellement piquée là! Pourvu qu'il soit connu dans ma bibliothèque hein (sinon je te harcèlerai de suppositions :p )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chouette ! Je suis contente de cette découverte partagée :)
      Si tu ne le trouves pas en bibli, et que ton envie d'avoir le fin mot de cette histoire te titille encore, n'hésite pas à me faire signe ;-)
      Merci pour tes commentaires toujours hautement appréciés, et si galvanisants :)

      Supprimer