vendredi 22 juin 2018

Challenge Summer Short Stories of SFFF - Saison 4


L'été étant enfin là, voici le challenge idéal !!!
Organisé cette année par Lutin, je suis ravie de m'y inscrire pour la première fois. Je n'ai pas de programme prédéfini à l'avance, seul le feeling guidera mes choix estivaux, dont vous retrouverez les chroniques répertoriées ici-même ;-)

Les règles sont les suivantes :

  • Le challenge est ouvert à tous les blogueurs.
  • Les inscriptions sont ouvertes pendant toute la durée du challenge.
  • Lire un maximum de livres, anthologies, et recueils de nouvelles de moins de 350 pages entre le 21 juin et le 23 septembre 2018.
  • Les nouvelles unitaires, les novellas de moins de 80 pages ne sont pas acceptées. Pas plus que les revues, magazines, comics, bandes dessinées.
  • Tous les genres de l’Imaginaire sont bien sûr concernés : Science-fiction, fantasy, fantastique, horreur etc…
  • Pour les lectures numériques, c’est le nombre de pages de la version papier correspondante qui fera foi.
  • Publier un avis sur le blog avec le logo ci-dessus (créé sur l’inimitable site du pulp-o-mizer)
  • Venir coller le lien dans le formulaire mis en ligne.

⛱ ☀⛱ ☀⛱ ☀⛱ ☀⛱ ☀⛱ ☀⛱ ☀⛱ ☀

Je vous souhaite un très bel été, et de savoureuses et rafraîchissantes lectures !!! 😎🍦

Livres lus :
  1. Une porte sur l'été de Robert A. Heinlein
  2. Demain, une oasis de Ayerdhal
  3. Abattoir 5 de Kurt Vonnegut
  4. Marina de Carlos Ruiz Zafon
  5. Le nombril du monde de Roland C. Wagner
CHALLENGE RÉUSSI !!!

mercredi 13 juin 2018

Séance de rattra'pages #13

N’ayant pas la possibilité de chroniquer toutes mes lectures, j’ai créé ce petit rendez-vous trimestriel afin de faire la synthèse de mes découvertes passées, et surtout d'en garder la trace.
Ce billet, publié à chaque fin de trimestre, est, comme son nom l’indique, une séance de rattrapage de mes conquêtes livresques des trois derniers mois écoulés.
Voici donc mes lectures des mois de janvier, février, et mars 2018 classées par ordre de préférences !
Et pour retrouver les précédentes séances, c'est par ici...

***************
(Cliquez sur les couvertures pour accéder aux fiches des livres)
  • L'Aube de la Nuit, T3 : Le Dieu nu, partie 2 : Révélation de Peter F. Hamilton (960 pages) : 7ème et dernière partie d'un magistral space-opéra, qui me plonge encore dans un état d'enivrante contradiction, entre la tentation d'abuser des superlatifs, et la sensation d'écrasante carence en mots justes pour résumer l'ampleur de ces milliers de pages lues ! Une Révélation qui porte son titre à merveille, faisant de ce dénouement un tome encore plus sensationnel que je l’espérais ! La seule évocation de la pétarade d'émotions fortes ressenties, dont je ne suis d'ailleurs toujours pas remise, fait que cette impressionnante fresque intergalactique restera dans mes annales de modeste lectrice, comme le prouve ma chronique 💙
  • Neverwhere de Neil Gaiman (495 pages) : Mon saut de passage à la nouvelle année s'est déroulé en bien bonne compagnie, puisque j'étais aux côté de Neil Gaiman ! Oui, je parle évidemment de l'incontestable Maître des clés, celui qui ouvre absolument TOUTES les portes, et en particulier celles que vous n'entrevoyez jamais, tant qu'à faire c'est plus marrant ^_^ Enfin marrant, pas tant que ça finalement... Si vous êtes curieux et suffisamment téméraire à l'idée de connaître les recoins les plus sombres de cette pittoresque enjambée vers un Londres d'en-dessous insoupçonnable, passez donc d'abord par le brumeux péage de ma chronique, mais à vos risques et périls, bien évidemment ;-)
  • Terreur de Dan Simmons (1056 pages) : Ah, voilà un autre monumental souvenir de lecture, celui de mon mois de février ! Un pavé qui m'a emmenée sur les traces historiques de l'expédition de John Franklin, partie en 1845 à la découverte du célèbre Passage du Nord-Ouest, et mystérieusement disparue en route. Les doigts engourdis par le froid, mais l'esprit plus vif que jamais, je me suis inclinée bien bas, mon bonnet de fourrure (synthétique évidemment ^^) à la main, face à la plume remarquable de Dan Simmons, celle-là même qui m'avait déjà faite vibrer avec Hypérion ❤ Aussi riche que glaçante en émotions, cette aventure sur la banquise aura été absolument passionnante. La chronique est à venir, le traîneau qui la transporte n'étant pas encore revenu de son périple :)
  • Ouragan de Laurent Gaudé (192 pages) : Un texte fort et poignant qui m'a laissée le souffle coupé lorsque je l'ai refermé. Quelque peu sonnée par la puissance de ce roman, et prise à bras le corps dans l’œil du dévastateur ouragan Katrina, je me suis laissée engloutir par les mots de l'auteur, et totalement submerger par une tempête d'émotions. Un conseil : Regardez la série Treme 😍, c'est grâce à elle que je suis là, à vous pousser vers ma chronique, au cas où le coup de vent esquissé 💨 ne vous aurait pas suffit :)
  • Le monde inverti de Christopher Priest : (348 pages) : Hé hé, autant vous l'avouer : Priest m'a bien eu !!! Pour une première rencontre avec l'auteur, je peux dire que l'expérience fût bien plus aiguillonnante que je ne m'y étais préparée. Il a joué avec mes perceptions le bougre, et s'est amusé à me désorienter, je pourrais même dire à m'illusionner, mais pour mon plus grand plaisir ! Séduite par mes petites errances en chemin, et absorbée par les suppositions, c'est avec avidité que j'ai arpenté les pages de cette histoire, confondue face à un panorama vraiment bluffant ! J'espère que ma chronique vous poussera à vous invertir, vous aussi !
  • Riverdream de George R.R. Martin (330 pages) : Combien de voyages mémorables George (que l'on ne présente plus ^^) me réserve-t-il encore ? Plusieurs, je l'espère ! Cette fois, ce n'est pas à Westeros ou Essos, mais dans l’Amérique du XIXe siècle, à bord d'un bateau à vapeur majestueux, que j'ai embarqué pour une fiévreuse traversée du Mississippi, au confluent des courants de Bram Stoker et Mark Twain, et servie par une ambiance tout à fait ensorcelante ! Si vous souhaitez retrouver l'essentiel de mon journal de bord, et découvrir pourquoi j'ai été complètement fascinée par ce beau et envoûtant roman vampirique, voici les clés de ma cabine pour aller jeter un œil à ma chronique.
  • Les maraudeurs de Tom Cooper (416 pages) : Marauder dans le bayou n'est pas sans risque, je le savais déjà ^_^ C'est un circuit rude et accidenté que m'a réservé cette lecture couleur d'ébène. Là où elle elle m'a emmenée, la nature, les individus, et la vie en général, sont salement amochés. Une destination poisseuse, où la violence rôde, prête à vous tirer vers le fond, mais qui cache aussi dans les profondeurs de la brume, de beaux petits îlots d'humanité, et d'émotions brutes. Un roman noir très réussi, et une expérience livresque que je vous recommande dans ma chronique, si vous n'êtes pas des petites natures, trop facilement impressionnables, bien sûr 😁
    • Le tyran des songes de Oren Miller (494 pages) : Choisi dans un élan proche de l'exigence, ce roman est tombé à point nommé devant un pressant besoin de légèreté ! Bien contente d'avoir remisé dans les sombres corridors de mes pensées mes préjugés face aux histoires d'adolescents élus, j'ai finalement passé un épatant moment de détente avec une histoire qui fût bien plus consistante que je ne m'y attendais ! Dotée d'un univers suffisamment prenant, et d'un casting étoffé de divines célébrités, c'est de bon gré que j'ai adhéré à l'intrigue. Et pour tout vous dire, j'y ai même trouvé un humour noir savoureux et décalé, mais surtout mortellement bien incarné par le personnage de La Mort, qui a incontestablement fauché mes dernières réserves 😇
    • La malédiction de Norfolk de Karen Maitland (652 pages) : De conspirations étouffées dans l’œuf, en diableries beaucoup trop diluées dans le chaudron, voire carrément renversées avant ébullition, ces retrouvailles avec l'auteure ont été une succession d'attentes déçues. et de PLOUF retentissants ! Heureusement que les sorts de L'herbier de la mandragore étaient là pour me permettre de me raccrocher aux branches, évitant le naufrage total de justesse ! Mais le charme n'a pas opéré, comme vous le révélera ma chronique, dommage...

    🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷

    Je sais, je sais... vous avez raison, cette première séance de rattrapage de l'année arrive bien tardivement ^_^ Mais maintenant qu'elle est enfin là, j'espère que vous vous réjouirez de son contenu ;-) Laissons de côté les retards de publication devenus coutumiers, pour nous intéresser de plus près à ce qui s'est passé 😊 :
    • 9 romans lus (4943 pages), dont 4 coups de 💓 
    • 2 inscriptions à de nouveaux challenges : 
    et ma fidélité toujours renouvelée au 
    Challenge de la Licorne 4ème édition
    • 2 excellentes surprises 💕 :
    - D'abord, celle de faire partie des gagnants ex-æquo du concours organisé pour les deux bougies soufflées par un généreux Lutin. Ayant décidé de laisser le petit peuple me surprendre, j'ai eu la joie de remporter un lot judicieusement personnalisé, et composé de titres follement enthousiasmants. Parmi eux, La trilogie de l'empire de Janny Wurts et Raymond E. Feist dont je me délecte à l'heure où j'écris ce billet, mais aussi Les instrumentalités de la nuit de Glen Cook un auteur que je vénère encore pour ses Annales de la Compagnie noire, et d'autres...
    Voici mes séduisants présents en images (un petit clic sur les couvertures vous en apprendra plus) :
        
      
    ... Si tu passes par ici mon cher Lutin, MERCI 😍

    - Et comme j'ai été très sage, et que le Père Noël a magnanimement estimé que je n'avais pas été suffisamment gâtée, j'ai remporté 1 abonnement numérique de la première saison de l'étrange grâce au Concours proposé par Les pipelettes en parlent !
    MERCI à mes Pipelettes préférées, et au Maître de l'étrange pour ce lot. Je suis ravie !!! 😊

    Voilà que s'achève cette séance ! J'espère que vous y avez trouvé des inspirations livresques, et/ou des souvenirs de lectures passées. J'attends vos retours avec grand intérêt !
    Bonnes découvertes, et à bientôt 😘