jeudi 31 mai 2018

Le monde inverti de Christopher Priest



Synopsis : Helward Mann est l'un des habitants de la cité Terre, une mégalopole progressant sur le sol inconnu d'une planète effrayante. Il ne sait rien de l'extérieur et doit maintenant jurer qu'il ne révélera jamais ce qu'il y découvrira.
Mais le long des rails qui mènent à l'optimum, Helward découvrira un monde dominé par le chaos et la barbarie, des paysages déformés, éclairés par l'hyperbole du soleil.

Titre original : Inverted World (1974)

Science-fiction - 348 pages - Editions Folio SF (2002)

Voici enfin révélé mon premier Priest ! Si ce roman est à l'image de toutes les bonnes surprises que me réserve la bibliographie de cet auteur, je me dis que mon instinct de lectrice a été vraiment bon de lui ouvrir en grand les portes de ma pile à lire avec plusieurs de ses titres ;-)

Je vous parlais d'une sensation de "déjà vu" dans ma chronique de L'oiseau d'Amérique de Walter Tevis. Et bien là, pour le coup, c'est carrément l'inverse ! J'ai perdu tous mes repères d'emblée, pour partir à la découverte d'une ville sans pareil.  Une ville en perpétuel mouvement, conçue pour avancer sur des rails, vous imaginez le délire des ressources utilisées... Mais dans quel but ?
Me voilà donc partie sur les chemins de la compréhension, avec les yeux, et toutes les autres perceptions du héros, dans une déroutante expérience de désorientation, sans boussole, et mystérieusement initiée dès les premières lignes du roman :
J’avais atteint l’âge de mille kilomètres. De l’autre côté de la porte, les membres de la guilde s’assemblaient pour la cérémonie qui ferait de moi un apprenti. Moment d’impatience et d’appréhension, concentration sur quelques minutes de toute ma vie jusqu’alors.
J'aime être déstabilisée, et là, j'en ai eu pour mon compte, tant cette histoire fût saisissante !
Jamais à cours d'hypothèses pour comprendre les rouages de cette ville, et les raisons de ce déplacement sans fin, j'ai tenté d'évaluer la nécessité et le but ultime des Guildes misent en place pour la sauvegarde de cet exigeant transport, tout en essayant de découvrir pourquoi lier d'un si lourd serment tout ceux qui s'y employaient.
J'ai exploré les alentours avec la même soif de compréhension que le jeune Helward, partageant les étapes de son apprentissage, de ses questionnements, mais aussi de ses doutes. Et je suis allée de conjectures en suppositions, tentant même une réappropriation de l’espace et du temps, avec l'avidité de trouver le bon angle de prise pour y reprendre pied, et rationaliser ce que je voyais.

Car c'est bien en cela que Priest excelle : nous embarquer dans un environnement déstabilisant, empli de stimuli dont l'implication nous échappe ! Il ne veut pas nous perdre, mais pas non plus nous tenir par la main vers les bonnes réponses. Il préfère nous balader un peu en chemin, nous tester afin de savoir jusqu'à quel point il peut nous faire prendre des vessies pour des lanternes. J'adore !!!

Il m'a donné envie de tourner les pages et de suivre les personnages avec une ardeur déconcertante. Prise d'une sorte de crise intense d'extrapolations, de frénésie de compréhension, je suis arrivée au bout du voyage, découvrant sa réalité finale, en me disant : « Bien joué ! » devant ce nouvel horizon révélé.
Une vérité qui prend tout son sens, et incite à se repasser les détails de l'expédition, éperonnant nos pensées pour revenir sur les traces de tous les petits cailloux semés en route pour nous remettre sur la bonne voie.

Evidemment, je ne peux pas vous dessiner la carte de cet itinéraire livresque, l'errance fait partie du plaisir ressenti, faisant de l'irrationalité du paysage admiré et l'étendue de sa perspective finale, des souvenirs uniques !
Revigorée par mes pérégrinations et par le dépaysement éprouvé, je me perdrai bien volontiers dans l'univers d'un autre Priest, dès que j'en aurai l'occasion.

Croyez-le ou pas : une lectrice invertie en vaut deux !!! 😉
 Ce roman a reçu le prix British Science Fiction en 1975

17 commentaires:

  1. Il faut que je le tente, merci pour ton avis ;) !

    RépondreSupprimer
  2. Sympa ça ! Je crois que j'ai déjà lu un de ses romans mais je ne suis pas sûre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien possible car il en a écrit un certain nombre ;-) Merci d'être passée !

      Supprimer
  3. J'ai lu quelques romans de Christopher Priest mais pas encore celui-ci. Il est dans ma liste d'envies mais ta chronique me donne envie de l'acquérir pour le lire tout de suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai choisi celui-ci car c'est l'un des premiers. Et c'est grâce à toi que mon envie de découvrir l'auteur s'est renforcée. Je garde un excellent souvenir de ta chronique sur La fontaine pétrifiante, qui sera certainement le prochain élu ! Merci de ta visite, et à bientôt pour reparler de l'univers de Priest, entre autres ;-)

      Supprimer
  4. Bravo encore pour cette chronique qui fait bien envie. Bien que je n aime pas la sf ta chronique me ferait peut etre changer d avis qui sait😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chris !!! Je suis ravie si ma chronique t'a donné envie de d'aller au-delà de tes réticences envers la SF 😊

      Supprimer
  5. Coucou,
    Christopher Priest, c'est Monsieur qui l'a lu déjà, il aime bien et cette ville sur rails dis donc ça doit être quelque chose, faudrait que je lui emprunte sa liseuse à l'occasion ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou :)
      Monsieur a bon goût, et un emprunt de liseuse serait une excellente option, en effet ;-) J'ai trouvé le scénario autour de cette ville en perpétuel mouvement assez bluffant ! Merci de ton passage :)

      Supprimer
  6. Coucou, j'ai essayé il y a un moment "la machine a explorer l'espace" et j'avais bien aimé, je pensais me retrouver avec une lecture plus ardue, et, rassurée du coup je retenterai plus tard avec "les extrêmes" ce livre m'attire, va savoir pourquoi ! Je note bien sûr celui dont tu parles qui est souvent cité ainsi que la fontaine pétrifiante ! et j'avais adoré le film le prestige ! ;) bises ma Lupa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, Les Extrêmes semble très attirant aussi, tu as raison ! En fait, lorsque je consulte la liste des titres de Priest, la tête me tourne un peu, et le choix est si difficile que j'ai décidé de respecter une sélection des meilleurs, et de les lire par ordre chronologique ^^ Le film Le prestige était top, c'est vrai ! Bises à toi aussi ma Lili :)

      Supprimer
  7. Chouette, une lecture de Christopher Priest! Je suis bien contente que tu l'aies appréciée.
    Je n'est pas lu Le monde ivnerti, mais trois autres titres. A chaque fois, il laisse une place au doute, à l'interprétation, qui peut être un peu déroutante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que cette lecture fasse résonner de bons échos, chez toi aussi ;-)
      Tu te souviens ce que je t'avais dit en commentaire de ta chronique de L'Inclinaison ?
      Que je ferai ma copieuse en lisant du Priest... eh bien voilà, c'est fait !
      J'ai l'impression que c'est un habile prestidigitateur, et j'avoue que j'aime la sensation d'être confondue, c'est hyper stimulant de rester à l'affût des indices qu'il nous laisse au fil des pages :)
      Merci pour ton retour sur l'auteur, et à bientôt j'espère :)

      Supprimer
  8. Je crois que Priest aime bien jouer avec ses lecteurs et les faire se perdre un peu en route pour peut-être les rattraper à la toute fin de ses histoires.

    Il m'a fait cet effet avec le seul titre que j'ai lu de lui ^^

    Et Le Prestige était un excellentissime film, qui illustre bien mon propos :p

    Bonne futur lecture du monsieur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est sacrément bon dans l'exercice, alors pourquoi s'en priver, pour peu que la désorientation ne rebute pas ;-)
      Je me souviens bien de nos échanges suite à ta chronique de L'adjacent, qui est sur ma liste des prochains Priest à lire d'ailleurs ^^ Sans nous concerter, nous avons découvert l'auteur quasiment en même temps, c'est cool ;-)
      J'ai envie de revoir le film Le Prestige, mais je pense privilégier la lecture du roman avant.
      Et toi, tu comptes tester un autre de ses titres ?
      Merci beaucoup :)

      Supprimer
  9. Non pas pour moi, il y a un petit qulque chose qui ne me tente pas, Quoi, impossible à dire...

    RépondreSupprimer