vendredi 30 décembre 2016

Coraline de Neil Gaiman

Synopsis : Coraline vient de déménager et découvre son environnement, une étrange maison qu'elle et ses parents partagent avec des voisins peu communs : deux anciennes actrices et un vieux toqué éleveur de souris savantes. "Je suis une exploratrice !", clame Coraline. Gare pourtant : derrière la porte condamnée, un monde magique et effrayant l'attend.

Conte noir fantastique - 155 pages - Editions J'ai Lu (2012)

Avis : Rien de mieux qu'un conte signé Neil Gaiman pour passer d'une année à l'autre !
Il faut dire que cet auteur britannique passionné de Comics, accumule les récompenses pour bon nombre de ses écrits, avec de nombreux Prix Hugo et Prix Locus remportés.
D'ailleurs celui-ci en est un exemple frappant puisqu'à lui tout seul il détient le prix Hugo du meilleur roman court en 2003, le prix Nebula du meilleur roman court en 2003, le prix Locus du meilleur roman pour jeunes adultes en 2003 et le prix Bram Stoker de la meilleure œuvre pour les jeunes lecteurs en 2002...

Après American Gods lu au cours de l'été 2014, le conte Odd et les géants de glace avait terminé cette même année. Cette fois-ci, c'est sur un autre conte, mais bien plus noir, que j'ai jeté mon dévolu pour clôturer 2016 !   Attention, jeunes enfants s'abstenir !!!

Coraline est une petite fille qui vient d'emménager dans une nouvelle maison partagée en plusieurs appartements. Ses parents étant très occupés et peu disponibles pour la distraire, elle décide d'explorer son nouvel environnement pour combler son ennui, et découvre une mystérieuse porte, bien trop tentante pour ne pas la franchir pendant l'absence de ses parents...
Au-delà de cette porte se cache une réalité alternative où tout ressemble à la sienne, sauf qu'il y a une autre mère et un autre père bien décidés à la garder pour eux ! Derrière cette autre réalité se dissimule un noir dessein où tout n'est qu'illusions, et Coraline va devoir s'amer de courage pour tenter de retrouver sa vraie vie.

J'ai été très agréablement surprise par ce conte ! Il est effrayant par bien des aspects, et nous entraîne dans un monde hallucinatoire sinistre où l'autre mère de Coraline, avec ses boutons noirs et brillants cousus à la place des yeux et ses mains griffues, est vraiment flippante ! 
En fait tous les personnages sont réussis, même les plus improbables, et je décerne sans hésiter le prix du second rôle au chat qui n'a pas de nom !

« S’il te plaît… Comment t’appelles-tu ? Moi, c’est Coraline. »
Le chat bâilla sans se presser, voire avec application, en dévoilant une bouche et une langue extraordinairement roses.
« Un chat, ça n’a pas de nom, répondit-il enfin.
— Ah bon ?
— Non. C’est bon pour vous autres, les noms. Parce que vous ne savez pas qui vous êtes. Mais nous, nous le savons ; alors nous n’en avons pas besoin. »

Le voisinage et l'environnement extérieur de la maison sont remaniés dans une version cauchemardesque de la réalité dans laquelle Neil Gaiman parvient à nous embarquer aux côtés de sa jeune héroïne faisant preuve de beaucoup de hardiesse jusqu'à la toute fin de l'histoire.

Un dernier petit conseil s'impose après cette lecture : Munissez-vous toujours d'un caillou troué avant de vous aventurer en terrain inconnu, ça peut servir !

Voilà donc un titre de plus de l'auteur qui ne peut que me pousser à en lire beaucoup d'autres ! Et je sais déjà que Stardust sera certainement le prochain ;-)

Pour terminer, n'oublions pas qu'en 2009, le roman a fait l'objet d'un film d'animation stop motion (que je compte bien voir), réalisé par Henry Selick (L'Étrange Noël de monsieur Jack), et dont voici la bande annonce :
Et d'une adaptation en bande dessinée de P. Craig Russell, ayant remporté le Prix Eisner 2009 de la meilleure publication pour adolescents.

2 / 24 (catégories C et E)

14 commentaires:

  1. Comme toujours je suis conquise avec Neil Gaiman <3 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh eh, tu as un excellent goût, mais ça je le savais déjà ;-) Merci d'être passée, et bon réveillon :)

      Supprimer
  2. Le film est vraiment très chouette à voir ! Le roman aussi, mais un peu trop "jeunesse" à mes yeux pour que je l'apprécie à fond :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais me dépêcher de voir le film alors ^^ Je n'ai pas été freinée par le côté jeunesse pour une fois ! Merci de ta visite, et bonne fin d'année :)

      Supprimer
  3. Voilà qui donne très envie, depuis le temps que je veux le lire ! J'aime beaucoup l'écriture de Neil Gaiman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, je suis sûre qu'il te plaira ! Merci de ta visite Nath, et bon réveillon :)

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ce conte moi aussi :) Il fonctionne vraiment bien. À l'époque de sa sortie, j'avais vu l'adaptation cinématographique (mon premier film en 3D ahah)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un excellent conte ! Tu imagines combien j'ai hâte de voir cette adaptation ;-) Merci de ton passage, et bonne année !

      Supprimer
  5. J'ai Neverwhere de Neil Gaiman dans ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi ! Cet auteur à de quoi nous mettre sous la dent avec tous les titres encore en réserve ;-) Merci pour ton comm' :)

      Supprimer
  6. J'avoue ne pas trop avoir aimé le film d'animation donc je n'ai jamais été tentée par le livre mais vu ce que tu en dis, je me dis que je devrais peut-être essayer surtout que j'avais adoré Stardust!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à le tenter ! Si tu as aimé "Stardust", je doute que celui-ci te déçoive, même s'il est sans doute différent, car Neil Gaiman est vraiment doué pour nous embarquer dans ses univers, quels qu’ils soient ^^
      Merci d'être venue dans le coin, ça fait plaisir ;-)

      Supprimer
  7. J'ai beaucoup aimé Coraline. Je n'ai pas lu American Gods encore, mais Neil Gaiman fait partie de mes auteurs / conteurs préférés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que j'ai affaire à une connaisseuse ;) Dans mes bras ma douce Céline !
      Merci, et à très vite ;-)

      Supprimer