samedi 29 octobre 2016

Le duc de Fer de Meljean Brook

Synopsis : Angleterre, 1901. Les invasions de la Horde ont ruiné le pays. Nombreux sont ceux qui ont fui devant ce peuple barbare. D’autres restent et se battent. Comme Rhys Trahaearn, surnommé le duc de Fer, devenu un héros depuis qu’il a vaincu les forces ennemies. Alors que le pays se relève lentement, les ténèbres demeurent. Au côté de la sublime détective Mina Wentworth, le hors-la-loi enquête sur un meurtre des plus obscurs.

Steampunk – Romance – 410 pages – Editions J'ai Lu (Pour elle-Crépuscule) (2012)

Avis : Loin d’être une "Vaporiste" pure et dure, je suis toujours partante pour un roman steampunk ! C’est pourquoi j’ai foncé tête baissée sur cette lecture commune lorsqu’un ami me l’a proposée.
La Collection (Pour elle – Crépuscule) de ce titre avait fait clignoter le signal "Attention, romance à l’horizon !!!" visible de très loin. Mais qu’à cela ne tienne, il me fallait découvrir de quel métal était véritablement fondu ce duc de Fer !

Le steampunk, c’est un peu la promesse des trois FFF = Folies Folles Furieuses. On peut même dire que c’est un genre littéraire où toutes les excentricités peuvent se mélanger, pour nous offrir un maelstrom d’idées et d’objets extravagants, une sorte de fourre-tout rétrofuturiste dans lequel on adore se perdre le temps d’une lecture.
Et ce roman colle tout à fait à ces préceptes puisqu’il nous catapulte dans une Angleterre fourmillante d’imagination, voyez plutôt :
- Deux cents ans après qu’une grande partie de l'Europe ait fui les machines de guerre de la Horde, et que quelques Anglais aient également choisi l'exil, dont la plupart pour le Nouveau Monde…
- Deux cents ans après que la Horde ait caché des nanoagents, sorte de virus endormis, dans des denrées alimentaires comme le sucre et le thé, et qu’elle ait activé les nanoagents pour contaminer et contrôler ces Anglais devenus des « bogués ».
Certains expats finissaient par craquer, et se faisaient faire une injection de sang contaminé. Mais, même une fois porteurs des virus, ils n'arrivaient pas à ressembler aux bogués nés en Angleterre. Ils continuaient à penser comme des expats, à parler comme des expats. Les nanoagents n'y changeaient rien.
- Neuf ans après la victoire sur la Horde, et la destruction de la Tour qui maintenant n’est plus qu'une bâtisse en ruine.
- Neuf ans après que Le duc de Fer, Rhys Trahaearn, ancien capitaine pirate, eut anéanti la Tour de la Horde, et fût devenu le héros le plus cher au cœur de tous les Anglais.
Les explosifs du duc de Fer avaient fait leur œuvre, et ce qui restait de la Tour penchait misérablement vers la Tamise, crachant de temps à autre un moellon sur la rive nord du fleuve. Les expats proposaient régulièrement de la raser et de bâtir à son emplacement un monument à la Victoire. Mais pour Mina, voir ces ruines était en soi une victoire sur la peur et sur la Horde, et elle préférait cela à un monument.
- Un présent où l'Europe est infestée de zombies. Où les bogués sont méprisés, et celles et ceux portant les traits caractéristiques de la Horde détestés. 
-Un présent où les aéronefs sont des dirigeables aussi divers que variés, peuplé de petits automates, de mécanismes et prothèses en tous genres, où un célèbre Forgeron fait office de magicien. 
Les forgerons étaient nombreux, et la plupart fabriquaient ou vendaient des machines de toutes sortes : voitures à vapeur, locomotives, mécanismes divers, prothèses... Mais un seul était capable de fabriquer de la chair artificielle. Le Forgeron.
Vous l’avez compris, voilà bien un univers délicieusement "steampunkien" relevé d’une pointe d’uchronisme assez sympathique ! 

C’est bien joli tout ça, mais les personnages me direz-vous ? J’y viens, j’y viens…
- Alors évidemment il y a le duc ! C’est le mâle dans toute sa splendeur, ancien pirate des mers, beau et ténébreux avec ses six (pourquoi six ? Vous le découvrirez en temps voulu mesdames !) anneaux d’or aux oreilles, et une certaine propension à l’obsession ! Laquelle ? Là aussi je vous laisse deviner, quoique, si je vous dis que la présence d’une certaine Mina n’y est pas étrangère, je pense que vous aurez compris !
- Mina donc ! L’inspectrice au caractère bien trempé, belle, forte et maîtresse de ses émotions, et qui n’a pas froid aux yeux ! Des yeux bridés justement, signe caractéristique de la Horde, qui lui valent mépris et haine au quotidien !

Un crime ayant été commis dans la demeure du duc, l’inspectrice est envoyée sur place pour enquêter. Dès les premiers instants, l’électricité entre les deux est palpable, et voilà que le simple fait de retirer un gant à la Demoiselle va presque devenir un véritable préliminaire ! Le duc va instantanément se mettre en mode prédateur, pour juste après passer en mode « Tu seras à moi ! ». Lourd à souhait, il n'aura de cesse de provoquer cette prédiction !

Verdict : Trop de pages passées dans l’intimité de ces deux-là, au détriment des rouages de l’histoire. Cet univers "Post-Horde" était vraiment génial, mais a souffert (à mon goût) de trop peu de temps et de décryptage au regard des passages romantico-érotiques qui, pour le coup, étaient parfois un peu redondants !
Je sais que le steampunk n’est pas voué au décorticage, c’est pourquoi je pense qu’il faut le prendre comme il est, et l’apprécier tel quel, sans vouloir forcément tout analyser ! C’est un peu comme du "clé en main", livré sans manuel d’utilisation, et cela fait partie de son charme ! C’est pourquoi je serais très indulgente avec ce titre, car il remplit bien son rôle de divertissement, et suis certaine qu’il plaira à bon nombre d’adeptes du genre ! La gente féminine, et partisane d’une littérature plus dévergondée y trouvera également son compte ;–) 
  

24 commentaires:

  1. je connais pas du tout ce genre, mais pourquoi pas. Je lis beaucoup de fantasy en ce moment. Dis ma lupa, je t'ai tagué sur mon blog, si le cœur t'en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais essayer ! Avec le steampunk on ne s'ennuie pas une seconde ! Je vais voir ce TAG de ce clic, et te remercie doublement :)

      Supprimer
  2. J'avais très envie de lire ce roman et finalement il me semblait trop léger et j'avais opté pour un autre titre steampunk. Je pense y revenir quand j'aurais besoin de détente. Merci pour ton avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir :) Il est effectivement parfait pour se détendre ! Merci d'être passée, et à très vite j'espère ;-)

      Supprimer
  3. Je pense qu'il me plairait beaucoup !! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis certaine !!! N'hésite pas à le tenter ;-) Merci de ta visite Léa :)

      Supprimer
  4. j'avais vu de trè bons avis de la série et si je ne me trompe pas je dois avoir 2 tomes que je n'ai pas lu par contre. Il faudra un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de le souligner ! Il y a effectivement un deuxième tome, mais je crois qu'il n'est pas encore traduit en VF. Toi qui lis en anglais, je suis sûre que tu trouveras du plaisir à les lire, et ainsi je saurai si le deuxième tome est aussi réussi que le premier ;-) Merci Meliane !

      Supprimer
  5. Ooooh, je n'avais pas entendu parler de ce roman, mais il me tente bien ! J'aime assez le steampunk, et la façon sont tu en parles est assez tentante, il faut dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors n'hésite pas à te lancer ! Si je compare avec le Saga du Protectorat de l'ombrelle de Gail Carriger, le steampunk est beaucoup plus présent ici, pour notre plus grande joie ! Merci, ce que tu me dis me fait bien plaisir :)

      Supprimer
  6. Steampunk ? Je fonce !! Par contre les "passages romantico-érotiques" pourrait peut-être me freiner... Mais baste, je le tenterai sans doute un jour quand même ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut vivre dangereusement, et là, tu ne prends par de gros risques car le côté steampunk tient parfaitement la route, et c'est l'essentiel ! Pendant les "passages romantico-érotiques", tu n'auras qu'à fermer les yeux :D Merci d'être passée :)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Évidemment ! Ne serait-ce que pour avoir le plaisir de lire ton avis ;) Et puis tu ne prends guère de risque à l'en sortir, promis ! :)

      Supprimer
  8. Hum ton avis m'intrigue quand même pour l'univers, mais en effet le côté univers est souvent mis de côté face à la romance! J'avoue avoir lu dans la même collection La fugitive de Whithechapel était vraiment top sur le travail de l'univers et de l'intrigue. Mais en effet, il faut savoir apprécié la romance! Je suis donc intrigué par ce titre même si je pense que la romance porte détriment à ce livre. Bisous Lupa!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fugitive de Whithechapel me tente bien justement ! Ce serait dommage de se priver d'un univers vraiment original et bien construit juste pour le côté romance. C'est pourquoi je t'encourage à découvrir ce titre ! Reviens m'en dire des nouvelles si tu tranches en sa faveur ;-) Bisous en retour, et merci de t'être arrêtée par ici :)

      Supprimer
    2. Pas de soucis. Je t'enverrais un petit MP au moment de ma lecture le jour où je me lancerais. :)

      Supprimer
  9. J'aime bien le steampuk, mais tu as l'air un peu mitigé. Bon... Je vais peut-être être raisonnable alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes le steampunk, fonce sans te poser de questions !
      La raison n'a pas sa place ici, tu devrais le savoir ^_^ Je mets toujours la mienne aux vestiaires lorsque je passe par chez toi ;-)
      Des bisous Céline !

      Supprimer
  10. La collection a également fait clignoter quelques signaux d'alerte chez moi et je pense que ta chronique ne m'incitera pas spécialement à creuser plus avant les caractéristiques de ce titre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. Et encore tu n'as pas vu la couverture VO :D Pourtant l'univers steampunk est réussi et a du potentiel pour la suite ^^
      Merci de ton passage :)

      Supprimer
  11. Je suis tentée par cette lecture ^^ j'aime beaucoup tout ce qui concerne le steampunk et ça ne me gêne pas trop qu'il y ait trop de passages peut-être axé romance ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais y trouver de quoi passer un excédent moment, j'en suis certaine ! Reviens m'en dire des nouvelles si tu décides de le tenter, nous pourrons en reparler ensemble ;-) Merci Miss !

      Supprimer