dimanche 5 juin 2016

Chronique du Soupir de Mathieu Gaborit

Synopsis : Lilas, une naine flamboyante, a choisi, depuis la disparition de Frêne, son époux, de prendre sa retraite de Chef de la garde du palais de la Haute Fée pour ouvrir une auberge au bord de la mer, à l'endroit même où Frêne s'est "ancré" pour l'éternité. Entourée de quelques amis et d'Errence, un elfe qui est aussi son amant, elle mène une existence un peu trop paisible à son goût.
Alors qu'elle s'interroge avec angoisse sur son devenir, son fils Saule, pourchassé par un groupe de miliciens au service de la Haute Fée, fait irruption dans l'auberge. Il serre dans ses bras une adolescente de 16 ans, Brune, qui est à l'agonie.
Après quelques heures d'hésitation, et bien que pressentant l'immense danger qui émane de façon indiscible de la personnalité de Brune, Lilas décide de les protéger envers et contre tous.

Fantasy – 298 pages – Editions Le Pré aux Clercs (2011)

Avis : Chronique du Soupir… Un bien joli titre, s’intégrant à merveille dans mon Challenge Printemps Elfique, et qui a immédiatement fait soupirer d’attente la lectrice que je suis, me susurrant déjà à l’oreille mille promesses d’émotions garanties !
La faute à Mr Larousse aussi, il m’avait bien alléchée avec sa définition, le bougre ! :
Soupir : Expiration forte et prolongée occasionnée par une sensation, une forte émotion. Expression du chagrin, de la peine, de la passion amoureuse...
Me voilà donc prévenue ; le soupir, ça doit remuer un minimum, quoique…

Ce que Mr Larousse ne disait pas, le petit cachottier, c’est que le soupir peut aussi être à l’origine de tout un tas d’autres sentiments, comme par exemple d’un espoir déçu, ou d’un simple désenchantement face à une attente surdimensionnée… 
Et c’est un soupir de cet ordre-là qui s’est échappé de ma bouche à la fin du roman !

Un autre soupir s’évade aussi en écrivant ce billet, tiraillée et mise en difficulté par les sentiments mitigés que m’évoque cette lecture.

De soupirs, il est ici effectivement question, tant les personnages en sont lestés. 
Mais aussi de leurs souffles, infiniment lourds lorsqu’ils nous arrivent en plein visage dès les premières pages, asphyxiant toute envie d’en ignorer les causes.
Indéniablement, j’ai aimé l’originalité de l’histoire, et toutes les belles idées venues s’y engouffrer.


— Écoute-moi bien. Il y a la fée dans ton cœur et le souffle qu’elle te donne. Ce souffle, c’est un don, c’est une magie qu’il faut honorer. Mais ce n’est pas sa magie, tu comprends ? Ta fée n’est que le métal dont on fait les épées.

Partant du principe que tout être vivant (humains, nains, elfes...) vit avec une petite fée nichée à la place du cœur, j'ai été propulsée dans un monde singulier où les nains s’ancrent pour l’éternité en devenant des statues de pierre, où le pouvoir individuel du souffle est primordial et au centre de l’existence, où les sirènes peuvent nous bercer de chants polyphoniques ensorcelants,... bref, en pleine bourrasque fantasy, faisant voler en éclat tous mes repères, comme j'aime !!!

Certaines scènes m’ont fait soupirer d’aise pour leur créativité, et ont diffusé de sacrés flux d’inspiration de la part de l’auteur, comme ce baiser aux souffles mêlés...

La sensation d’être un oiseau qui avance à une vitesse prodigieuse, mais par à-coups. Portée par le souffle, sa conscience marque de brusques accélérations alternées avec des moments suspendus. Les champs féeriques acceptent le passage des deux souffles entremêlés. Le désir qui les lie agit comme un sésame.

Mais alors pourquoi ce sentiment de désappointement persiste-t-il me direz-vous ?

Sans doute parce que j’ai été frustrée de ne pas réussir à m’ancrer davantage dans le récit, à l’instar des nains ! Pas pour me changer en pierre, mais pour au contraire ressentir les sensations que l’histoire aurait pu m’insuffler, celles qui auraient pu faire s’agiter la petite fée dans ma poitrine.
Malheureusement, celle-ci s’est laissée engourdir par l’absence de lumière en général ! Je suis restée trop longtemps dans l’obscurité, sans petite lueur féerique pour me guider dans les méandres des lignes de vie. Les réponses sont arrivées trop tardivement, provoquant une sensation d'errance (comme Errence, un des personnages justement !) pendant une bonne partie de l'histoire ^_^

Privée de ce frémissement que j’aurais tant prisé, mon souffle n’a pas été coupé par l’émotion…  *soupir*…  et c'est bien dommage car je voulais tant soupirer à l'unisson.
Mais le souvenir restera bon, et porteur de l'ambition de lire d'autres romans de Mathieu Gaborit :)

                       

26 commentaires:

  1. Oh mince, je l'ai dans ma PAL et j'aurai aimé lui faire une petite place avant la fin du challenge....Bon je vais changer d'idée, mais l'année prochaine, je le lirai!!!!!
    J'adore l'originalité de ta chronique ma belle!!!!Les soupirs, les battements de cœurs, il a l'air quand même bien inspiré!!!;)
    Bon weekend, et bonne fin de chalenge!!!!;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Honnêtement oui, le roman est vraiment inspiré, et j'ai aimé l'idée de cette petite fée à la place du cœur ^_^ N'hésite pas à le tenter, histoire de te faire ta propre opinion, et de me dire si tu as ressenti les mêmes choses ;) Et encore merci pour le challenge ! Bon week-end à toi aussi :)

      Supprimer
  2. Même si tu n'as pas réussi à t'ancrer dans l'histoire ça a l'air intéressant et original c'est vrai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regrette absolument pas cette lecture, surtout pour l'inventivité et l'inspirateur dont a fait preuve M. Gaborit ! Merci d'être toujours aussi fidèle à commenter mes billets :)

      Supprimer
  3. J'ai lu un ou deux livres de cet auteur, il faudrait quand même que je tente celui-ci :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lesquels ? Bah oui, tu sais combien je suis curieuse ;-) Merci d'avoir posé tes petits coussinets félins par ici :)

      Supprimer
  4. Mince pour cette lecture un peu mitigée, mais un grand merci pour ta chronique! Un vrai bonheur que de la lire ce matin, je l'ai adorée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma douce Céline, tu sais toujours comment me mettre du baume au cœur <3 Un immense merci à toi en retour :)

      Supprimer
  5. Merci pour cette très jolie chronique ! Je n'aurai pas le temps de lire ce livre pour le challenge mais je le mettrais en tête de liste pour l'année prochaine
    Chronique publiée sur notre facebook https://www.facebook.com/Un-monde-f%C3%A9erique-1680302378894277/timeline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai déjà une liste pour le session prochaine ^_^ Merci à toi pour ce gentil compliment, et pour la publication FB :)

      Supprimer
  6. jolie chronique. Dommage qu'elle soit mitigé pour toi. Pour ma part, j'avoue ne pas etre tenté car j'ai déjà un peu de mal avec la fantasy. Du coup je me laisserais tenté par d'autre fantasy. J'en ai vu des bien sur ton blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que ce titre ne soit pas dans tes priorités en matière de fantasy, mais si une occasion se présente à toi, peut-être que son petit nombre de pages saura te convaincre, car il est tout de même bourré de belles idées ;-) Merci pour tes fidèles petits passages par ici :)

      Supprimer
  7. Je trouve la couverture vraiment très jolie mais j'en resterai là, ce n'est pas vraiment mon genre de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. La couverture m'avait aussi séduite, et mon attrait pour la fantasy avait fait le reste ! Merci de ta visite :)

      Supprimer
  8. C'est dingue ça ! même ressenti ! je viens de relire ma chronique qui date de 2013, et nous aurions pu intervertir les chroniques. Si sa magie opère et plonge le lecteur dans un univers imaginaire très rapidement, il n'en reste pas moins qu'il est trop peu suggéré et l'histoire manque d'étoffe et de densité. La plume est belle et poétique pourtant ! contente de trouver une âme soeur sur ce roman ! J'ai réessayé d'autres ouvrages du même auteur et j'ai fait le même constat. Bises ma Lupa !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, c'est fou !!! J'ai immédiatement volé jusqu'à ta chronique pour découvrir exactement le même ressenti ! Si tu as fait le même constat pour d'autres titres, je crains qu'il en soit de même me concernant, mais la curiosité l'emportera peut-être malgré tout ;-) Bises en retour Ma Lili :)

      Supprimer
  9. Jolie présentation.
    toujours pas lu de livre de l'auteur, pourtant j'ai Abyme dans ma pal. J'espère qu'il provoquera une petit étincelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup MJ, tu me fais bien plaisir ;-)
      Je te souhaite de tout cœur cette petite étincelle !

      Supprimer
  10. Dommage qu'il ne t'ai pas procuré la sensation recherchée, mais cela m'a l'air d'une lecture sympathique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, mais c'était tout de même une chouette découverte !!! Merci de t'être arrêtée par ici ;-)

      Supprimer
  11. Celui-ci ne m'avez pas transcendé non plus. C'est sympa mais pas le roman de l'année. Il ne faut pas s'arrêter là en tout cas :)
    Lupa, quel plaisir de revenir après un long moment ! j'aime lire tes chroniques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois qu'une fois de plus nos avis concordent ;-)
      Et quel plaisir pour moi de te retrouver par ici, un vrai bonheur *_* Merci :)

      Supprimer
  12. ah je le connais ce soupir là, il ressemble chez moi à "mmpf" et signifie la frustration du "oui mais". Il laisse un sentiment comme groumpf aussi parce que de bonnes choses malheureusement surpassées à la fin par ce ou ces petits trucs qui eux font soupirer.
    Je sais pas si je suis claire mais voilà, ce que m'évoque ton avis ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'une grande clarté ;-) D'ailleurs, je rajouterais bien un "pfff" de désappointement avec le recul, tellement cela aurait pu être top ^_^
      Ah, les exigeantes lectrices que nous sommes devenues...
      Merci pour ce florilège éloquent d'onomatopées :)

      Supprimer
  13. Il pourrait me plaire, je note !! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Merci pour tous tes commentaires :)

      Supprimer