mercredi 25 novembre 2015

La maison du sommeil de Jonathan Coe

Résumé : Dans l'Angleterre des années 80, Ashdown sur la côte est une grande bâtisse gothique quelque peu inquiétante qui sert de résidence à des étudiants, une galerie de personnages bien fêlés...
Ce livre n'est pas un roman policier mais un livre à tiroirs dans lequel critique sociale et politique, réflexions sur le sommeil, la sexualité, l'amour, opinions sur la psychanalyse ou sur une certaine critique cinématographique se juxtaposent avec un humour décapant.
Ce livre a reçu le prix Médicis Etranger 1998.

Contemporaine - 459 pages - Edition Folio (2000)

Avis : Comme je vous le disais dans mon dernier billet séance de rattra’pages, voilà un auteur dont vous entendrez encore parler sur ce blog !
Avec ces premières lignes, j’ai déjà annoncé la couleur, pas vrai ? 
Vous avez d’emblée compris que ce premier J. Coe sorti de mes étagères fut une révélation de plus, et que du coup, je me dois de vous en dire davantage ;-)

D’abord, vous l’avez remarqué, il s’agit bien de littérature contemporaine, et pas de SFFF pour une fois ! Je suis donc allée m’aventurer sur des sentiers que j’explore trop peu souvent !
Commençons par la question de rigueur ; pourquoi ce titre-là alors que j’ai d’autres romans de l’auteur en ma possession ? Eh bien je ne sais pas pour vous, mais pour moi, le thème du sommeil est un de ceux qui m’intéressent, peut-être parce que je ne suis pas une grande dormeuse, allez savoir ? !
Évidemment, ce roman n’est pas un essai ni un recueil scientifique sur le sommeil, loin de là, et vous n’apprendrez rien de très novateur sur le sujet, mais malgré tout il est le pilier du récit ! ! 

C’est au sein d’une demeure nommée Ashdown, que ce thème captivant va élire domicile. Un endroit où je n’aurais d’ailleurs pas envie d’aller passer quelques nuits dans les bras de Morphée au vu des premières lignes la décrivant, mais aussi pour d’autres raisons qu’évidemment je ne vous dévoilerais pas... :

Énorme, grise et imposante, la propriété d’Ashdown se dressait sur un promontoire, à une vingtaine de mètres de la falaise à pic, qu’elle surplombait depuis plus d’un siècle. Toute la journée, les mouettes tournoyaient autour de ses flèches et de ses tourelles, avec des gémissements stridents. Jour et nuit, les vagues se brisaient furieusement contre la paroi rocheuse, et résonnaient comme un grondement de camions dans les salles glaciales et le dédale de couloirs de la vieille bâtisse. Même les recoins les plus vides d’Ashdown — qui était désormais presque entièrement vide — n’étaient jamais silencieux »

Jadis résidence privée et demeure d’une famille, puis acquise ensuite par une université avec logements pour étudiants, elle abrite à présent une clinique privée et son laboratoire du sommeil. Et c’est bien là, dans ce lieu assez atypique, que va se nouer et se dénouer toute l’intrigue du roman, entre passé et présent, passant de l'un à l'autre durant toute notre lecture, sans jamais se perdre en chemin.
Ceux qui vont graviter autour et au sein de cette bâtisse, sont Sarah la narcotique, Robert l'amoureux transi, mais aussi Gregory, Veronica, Terry, Ruby…
Je suis tiraillée entre l’envie de vous parler d’eux, et celle de vous laisser les rencontrer par vous-même. Et finalement je vais choisir la deuxième option car je n’ai pas du tout envie de vous en dire trop les concernant, puisque leur mystère est aussi un des charmes de ce roman ! C'est d'ailleurs pour cette raison que je n'ai pas écrit la totalité du résumé qui en dévoilait beaucoup trop à mon goût...
J’ai pris tellement de plaisir à les découvrir, à tenter d’apprendre à les connaître, à discerner leurs forces et leurs faiblesses, mais aussi à débusquer leurs propres démons… que dès que J. Coe les met en scène, je n’ai plus réussi à les quitter jusqu’à la fin, qui soit dit en passant, est subtilement amenée.
Malgré tout, si je ne devais en choisir qu’un, ce serait évidemment Robert ! Il m’a émue pour sa profondeur, sa sensibilité à fleur de peau, sa détermination en amour, et pour sa force aussi.

Sans trop en dire, mais pour mettre en lumière les subtilités de l’histoire j’ajouterai que le titre, fait également référence à un livre évoqué à plusieurs reprises dans le récit, qui a son importance, et qui relie certains personnages de bout en bout.
Et ce n’est qu’un petit exemple ! Car avec le recul, on comprend que tout a du sens, chaque détail pouvant paraître insignifiant est à prendre en compte. Comme des petits indices glissés de-ci de-là durant notre lecture et dont nous n’avons pas toujours perçu la signification sur le moment. À la fin tout se recoupe, et nous prenons plaisir à les faire ressurgir afin de saisir l’ampleur de l’histoire et la subtilité du cheminement de l’auteur. Un excellent moyen de se refaire l’histoire une deuxième fois dans sa tête, car même après l’avoir refermé, on y repense encore… On le reprend même en main pour retrouver trace de ce qui nous a échappé et qui tout à coup devient lumineux !

Bon, avant de vous endormir avec mon bla-bla, je m’arrête là, et vous confirme que ce roman, malgré son titre, n’a rien de soporifique, bien au contraire !!! 
Merci à toi Marie, de m’avoir donné envie de découvrir cet auteur, et si tu passes par là - ce dont je ne doute guère - je te promets que le prochain sera La pluie, avant qu'elle tombe ;-)

26 commentaires:

  1. Oh qu'il a l'air bien et en plus je ne lis que de la littérature anglaise ces derniers temps ... Un titre à ajouter :D Merci Lupa'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors si tu es dans ta phase littérature anglaise, tu peux effectivement l'ajouter sur ta liste sans hésiter une seconde ! Merci à toi Julia :)

      Supprimer
  2. Sur les conseils de Marie, j'ai lu "la pluie, avant qu'elle tombe", et ce fut un excellent choix, j'ai adoré.Je pense que tu peux y aller les yeux fermés, il y a des passages qui font nous monter de belles émotions ;) ... Je note aussi ce titre, j'avais dans l'idée de lire "testament à l'anglaise" prochainement ... Merci de cette touchante chronique ma Lupa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si avec ça je ne craque pas très vite pour "La pluie, avant qu'elle tombe", c'est que je n'ai décidément rien compris ^^ Tu as mis la touche finale à mon envie déjà grande ! Alors c'est moi qui te remercie ma Lili :)

      Supprimer
  3. Contente de voir que tu as passé un si bon moment, notamment avec un genre que tu ne lis pas beaucoup. Il faudra que je regarde d'un peu plus prés cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien parfois d'alterner les genres, et je ne regrette pas de l'avoir fait avec ce roman ! Merci de ton passage par ici :)

      Supprimer
  4. Je ne connaissais absolument pas mais je suis bien tentée :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je suis bien contente de te l'avoir fait découvrir ;) Merci de ta visite !

      Supprimer
  5. Vilaine tentatrice! Vilaine! C'est un auteur qui me tente beaucoup depuis longtemps mais dont je n'ai encore rien lu! Grrr, tu me donnes envie de filer à la librairie la plus proche et d'acheter plusieurs de ses romans!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Vilaine, vilaine..." c'est vite dit de la part d'une tentatrice professionnelle comme toi ! J'ai encore de la marge avant de t'arriver à la cheville ;) Et puis entre "vilaines" on forme une sacrée bonne équipe pour affronter qui tu sais ^^ Merci et à très bientôt ;-)

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas du tout cet auteur mais ce que tu en dit éveille ma curiosité ^^ avec une bâtisse gothique en plus :D je prends note merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette !!! Si je t'ai fait découvrir cet auteur, ma mission est accomplie ;-) Je serais curieuse de connaître ton avis quand tu te seras frottée à ce Mr Coe ! Merci pour ton commentaire enthousiaste :)

      Supprimer
  7. Je l'ai lu il y a treeeeees longtemps (au moment de sa sortie) et si je me souviens bien, j'avais aimé. Mais mon préféré de l'auteur reste "testament à l'anglaise" (je te dis ça de mémoire, je ne suis pas sûre du titre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, "Testament à l'anglaise" !!! Celui-là aussi j'ai très envie de le lire ! Pfiou, ça en fait des tentations, je n'en vois même plus le bout tellement elles sont nombreuses ^^ Merci pour ton petit mot :)

      Supprimer
  8. je ne connais pas du tout mais ça a l'air interressant. merci pour ta jolie chronique ma lupa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Chris, tout le plaisir est pour moi ! Et merci à toi surtout pour ce gentil commentaire :)

      Supprimer
  9. Je connais l'auteur que de nom et je n'ai malheureusement rien lu de lui. Cependant ton avis donne très envie et me donne envie de réparer ce manquement! Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie d'avoir été à l'origine de la découverte, et surtout de l'envie ! A bientôt Béa, et merci de ton intérêt :)

      Supprimer
  10. J'aime beaucoup cet auteur, il faut que je lise celui-ci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un seul lu, et je suis déjà sous le charme de l'auteur, alors je te comprends ! De bon augure pour la suite... Merci de ta visite :)

      Supprimer
  11. Ah succomber à Jonathan Coe par ce titre. Demi sacrilège :p ahahah
    Non je te taquine. Il est pas mal du tout c'est vrai. Très intéressant dans sa construction et pour ses personnages (leur imbrication, leurs rapports, etc). J'ai senti assez vite ce qui se cachait dans cette intrigue narrative. Mais ça n'enlève rien à la qualité d'écriture de Jonathan Coe.
    J'ai terriblement hâte que tu lises La pluie avant qu'elle tombe!

    Je rajoute en guise de voeux pour l'année 2016, outre qu'elle soit bonne sur tous les plans et te comble de joies (petites et grandes!), que ce soit une année "Coesque" à tout va :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai hâte de lire La pluie avant qu'elle tombe, début 2016 sans aucun doute, histoire de bien commencer cette année "Coesque" justement !
      Mes meilleurs vœux t'accompagnent en retour, doublés de sincères remerciements pour tous tes chaleureux commentaires qui ont jalonné et éclairé mon année bloguesque :)

      Supprimer
  12. Je l'ai lu il y a quelques années mais je ne m'en souviens pas !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En revanche je crois qu'il m'aura marquée ^^ Peut-être parce que c'est mon premier J. Coe ? En as-tu lu d'autres de cet auteur ? Merci pour ton petit mot :)

      Supprimer
  13. J'avais adoré ce livre, j'ai tellement ris !! Coe est un de mes auteurs préférés, je suis ravie que tu le découvre et que ça t'ai plu !
    La pluie avant qu'elle tombe est un joli roman, très différent des autres qu'il a pu écrire.
    Bienvenue au club est terrible aussi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je me souviens maintenant de ton enthousiasme à propos de Coe, cela m'avait d'ailleurs encouragé à découvrir ses romans ;-) Je note aussi "Bienvenue au club" du coup ! Merci, et à très bientôt Mélia :)

      Supprimer