mercredi 8 avril 2015

L'Ile des Morts de Roger Zelazny

Résumé : ...Quand j'ai abaissé ma main dressée, les éclairs et le tonnerre se sort déchaînés. Un vent subit s'est levé, aussi vif qu'un chat sauvage, aussi froid que les souffles de l'Arctique, et s'est engouffré autour de moi. La puissance me baignait, la température devenait de plomb. Les rideaux de pluie claquaient maintenant comme des fouets ; le jour était aussi noir que la nuit. J'ai éclaté de rire, et les eaux ont jailli en trombes qui dansaient comme des génies, et les éclairs ont continué inlassablement de jeter leur gant, mais jamais la machine rie faisait tilt " Une nouvelle secousse sismique m'a fait perdre l'équilibre... Et je me suis retrouvé en un lieu qui n'était ni solide ni liquide, ni gazeux. Il n'y régnait ni lumière ni ténèbres. Il n'y faisait ni chaud ni froid. Peut-être cette contrée gisait-elle à l'intérieur de mon esprit, peut-être ailleurs. Nous nous regardions, lui et moi. Je tenais un éclair dans mes mains vertes. Il ressemblait à un large pilier gris et son corps était recouvert d'écailles. Il avait une mâchoire de crocodile et la férocité habitait son regard.

Science-fiction – 186 pages – Editions J’ai Lu (2001)

Mon avis : ce roman est le troisième de Roger Zelazny que je découvre. Après Seigneur de lumière et Le Maître des rêves. En choisissant celui-ci je décide d’entamer le Cycle de Francis Sandow qui compte deux romans et un recueil de nouvelles.

Quand le récit commence, nous sommes au XXXIIe, Francis Sandow le héros, né sur Terre à la fin du XXe siècle, est un faiseur de monde, l'un des Vingt-Six Noms toujours vivants. 
Il s’est retiré sur une planète nommé Terre Libre, un petit paradis qu’il s’est créé rien que pour lui, afin d’y couler des jours paisibles, loin de tout danger éventuel, et fermement décidé à n’en plus bouger pour éloigner cette mort qui le terrifie…
Extrait : Mais la véritable source de mes peurs est ailleurs ; c’est tout simplement la crainte de la mort et du néant que tout homme ressent, décuplée chez moi malgré la révélation fugitive que j’ai eue d’une lumière que je ne peux définir. À l’exception peut-être de certains séquoias, je suis la seule créature à avoir vu le jour au XXe siècle et à être encore de ce monde maintenant, au XXXIIe. N’ayant pas la passivité du règne végétal, j’ai fini par découvrir que, plus longue est votre existence, plus on est obsédé par l’idée de la mortalité. En conséquence, l’instinct de survie – que je considérais jadis en termes darwiniens, comme un passe-temps des branches animales inférieures – menace de devenir une préoccupation de tous les instants.
Jusqu’au jour où il reçoit anonymement d’étranges photographies ! Toutes représentent des personnes de son passé, mais… décédées, apparemment ressuscitées et détenues dans un endroit qu’il connaît bien ; l’Ile des Morts ! 
Parmi les mondes qu’il a créés existe Illyria, et cette planète renferme son Ile des Morts, celle qu’il a façonnée de ses propres mains.
Comme son héros, Roger Zelazny s’est inspiré du tableau d'Arnold Böcklin et d’un poème symphonique de Sergueï Rachmaninov pour engendrer ce lieu :
L'Île des morts, d'Arnold Böcklin
J'ai retrouvé dans ce roman des thèmes chers et souvent récurrents de l’auteur ;
La mort évidemment, mais aussi le pouvoir sous plusieurs formes, dont celui de doter ses personnages d’un pouvoir divin. Transcender l’humain semble être une constante chez lui, où du moins le but ultime de son œuvre !
Du coup, l’aspect mythologique et très présent, mais là, pas de références mythologies terriennes comme dans Seigneur de lumière par exemple. Dans celui-ci, il conçoit une mythologie extraterrestre puisque le héros est devenu une sorte d’initié, de grand prêtre d’une religion extraterrestre, et détenteur du pouvoir d’un Dieu nommé "Shimbo, dieu de la foudre".
J’ai d’ailleurs lu que ce roman était en quelque sorte un premier pas en direction de son grand projet de création mythologique, qu’il commencera à mettre en œuvre avec le premier tome de son Cycle des Princes d'Ambre écrit un an plus tard.

Pour résumer cette lecture, ce fut un récit court, facile à lire, et dans lequel l’auteur ne se perd pas en explications où retours en arrière pour décrire ce qui s’est passé durant les siècles précédents. Il plante le décor puis nous laisse suivre le cheminement du héros, qui reste très centré sur ses états d’âme.
Mais la fin m’a parue un peu abrupte, et le dénouement de l’intrigue un peu trop artificiel.
Peut-être lirai-je Le Sérum de la déesse bleue, histoire de finir ce cycle et parce que malgré tout, j'aime l'univers de cet auteur.
En revanche, avant de découvrir son œuvre phare des Princes d'Ambre, qui ne compte pas moins de 10 tomes (et que j’aurais tendance à davantage vous conseiller si vous êtes tentés par cet auteur), j’attendrai de terminer les autres sagas que j’ai entamées !

22 commentaires:

  1. Mon sentiment à la lecture de ce billet, c'est "opacité" ^^ Pénétrer cet univers particulier de l'auteur ne doit pas être si facile à qui ne l'a jamais lu. Du coup, je ne sais pas du tout si je pourrais accrocher à une telle histoire. Bref, je suis perplexe :)

    C'era una volta

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que mon billet n'est peut-être pas très clair ^^ Difficile de décrire ce roman, et je comprends ta perplexité ! Zelazny a vraiment un univers qui lui est propre, et si tu devais t'y essayer, commence plutôt par son Cycle des Princes d'Ambre ;) Merci !

      Supprimer
  2. Je pense que c'est un peu dommage qu'il n'explique pas plus du coup, et peut etre un peu pour la fin. Je ne connaissais pas celui ci mais si en général c'était quand meme sympa, c'est le principal. Pas sur que j'essaie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son principal défaut est certainement sa brièveté finalement, mais je comprends qu'il ne te tente pas plus que ça ! Merci pour ton petit commentaire et à bientôt :)

      Supprimer
  3. Je ne suis pas trop tentée pas le livre chroniqué ! Je ne connais que la série des princes d'Ambre, que j'ai dévoré quand j'avais 20 ans ... pas tout jeune donc... il faudra que je la reprenne... histoire de voir si cette série n'a pas vieilli, je l'avais trouvé très novatrice à l'époque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là date de 1969, et honnêtement je pense qu'il a un peu vieilli ! Alors peut-être qu'il en est de même pour son Cycle des Princes d'Ambre, je ne sais pas ? En tout cas j'en ai entendu beaucoup de bien et il semble que je sois passée à côté de quelque chose en ne l'ayant pas lu pendant ma jeunesse ! Merci pour ton passage par ici ma Lili :)

      Supprimer
  4. moi je dis pourquoi pas ! Je ne connais pas l'auteur mais le résumé est assez original ! Si je tombe dessus à la biblio, je jetterai surement un oeil pour voir.
    Après pour la fin abrupte, c'est pas étonnant, vu le résumé et vu le nombre de pages, je m'attendais à un livre de 300 pages au moins ... (peut-être qu'il n'avait plus de papier ;) !)
    On dirait plus une nouvelle en fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, il aurait vraiment eu toute sa place dans un recueil de nouvelles finalement ! Et cette sensation de fin soudaine s'y serait mieux prêtée... N'empêche que j'aime beaucoup cet auteur ! Merci pour ton intérêt et ton agréable petit mot :)

      Supprimer
  5. J'adore cet auteur, je n'ai pas lu ce livre justement et tu viens de m'en rajouter un à ma liste même si le livre a l'air un peu court :) Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Léa, je suis ravie que toi aussi tu apprécies cet auteur ! Du coup tu as sans doute lu Le Cycle des Princes d'Ambre... Qu'en as-tu pensé ? Merci de ta visite :)

      Supprimer
  6. Merci pour le conseil à destination des débutants car j'aimerais beaucoup me pencher sur cet auteur! Ses thèmes me tentent vraiment!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses thèmes, et aussi son écriture, tu verras, c'est vraiment un auteur à part ! Je suis bien contente que tu pioches quelques idées par ici, c'est vraiment un plaisir de partager ça avec toi :) Merci !

      Supprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout, et je suis intriguée! Merci pour ta chronique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zelazny et les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre ne doivent pas faire bon ménage à mon avis ! Déjà qu'ils sont à tes trousses, en entendant parler de cet auteur ils vont voir rouge... C'est un spécialiste des déités, ils les connaît toutes, et sait même en créer de nouvelles, alors sois discrète :D Merci d'être passée par ici !

      Supprimer
  8. L'univers semble intéressant! Je pourrai facilement me laisser tenter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas en effet ! Et puis il est court donc tu ne prends pas un grand risque, surtout si tu l'empruntes à la bibliothèque par exemple ;) Merci pour ton com !

      Supprimer
  9. Pourquoi pas, le pitch me donne bien envie, je verrais bien!
    Sympa ton nouveau graphisme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le pitch est assez attractif ! Je suis ravie que mon nouveau design te plaise, il me correspond nettement mieux ;) A très bientôt et merci à toi d'être venue par ici :)

      Supprimer
  10. Je ne connaissais pas du tout mais je suis intriguée même si effectivement, ça m'a l'air bien court pour de la SF :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'avec la SF on en veut souvent plus, moi la première ^^ Mais cet auteur est un grand alors on lui pardonne aisément cette brièveté ;) Merci pour ton intérêt :)

      Supprimer
  11. Zelazny me tente bien depuis un bout de temps (et notamment son cycle des Princes d'Ambre), mais pour mon ABC j'ai misé sur le Concours du Millénaire, quand je vois la taille du pavé --' ... Certaines parties de ta chronique sur ce livre-ci me rassure franchement quant à l'écriture de l'auteur !
    [et moi j'aime le mauve donc *o* ôh le bô blog]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah justement la trilogie du Concours du Millénaire est dans ma PAL en bonne fan de Zelazny qui se respecte ;) Tu peux y aller sans réserve, c'est un grand auteur, et je surveillerai attentivement ton avis le concernant ! Merci pour ton passage par ici, et pour tes compliments sur le relooking du blog, ça fait plaisir :)

      Supprimer