dimanche 25 janvier 2015

Le Déchronologue de Stéphane Beauverger

Résumé : Au XVIIe siècle, sur la mer des Caraïbes, le capitaine Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d'impitoyables perturbations temporelles. Leur arme: le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps. Qu'espérait Villon en quittant Port-Margot pour donner la chasse à un galion espagnol? Mettre la main, peut-être, sur une maravilla, une des merveilles secrètes, si rares, qui apparaissent quelquefois aux abords du Nouveau Monde. Assurément pas croiser l'impensable: un Léviathan de fer glissant dans l'orage, capable de cracher la foudre et d'abattre la mort! Lorsque des personnages hauts en couleur, au verbe fleuri ou au rugueux parler des îles, croisent objets et intrus venus du futur, un souffle picaresque et original confronte le récit d'aventures maritimes à la science-fiction. De quoi être précipité sur ces rivages lointains où l'Histoire éventrée fait continûment naufrage, où les marins affrontent tous les temps. Car avec eux, on sait: qu'importe de vaincre ou de sombrer, puisque l'important est de se battre !


Science-fiction – 560 pages – Editions Folio SF (2011)


Mon avis : Subtil et éblouissant, c’est par ces deux adjectifs que je commencerai ma chronique !

Une époque : le XVIIe siècle,
Un lieu : la Mer des Caraïbes,
Un héros : le capitaine Henri Villon, flibustier de son état,
Un genre littéraire (ou plutôt un savant mix de deux genres): le récit de science-fiction et d'aventures maritimes (de pirates quoi !).
Un style d’écriture : élaboré, terriblement adroit et ingénieux…

Tout cela ne vous dit pas grand-chose, mais c’était juste pour planter le décor ;)
Et puisque l’on va parler d’un roman d’aventuriers des mers, je préfère vous prévenir que je ne résisterai pas à l’envie d’utiliser quelques termes en rapport avec le monde maritime…

Bien arrimée, et prête à me laisser porter par les vagues, et au gré des tempêtes, j’ai pris la mer aux côtés du capitaine Henri Villon sans trop savoir à quoi m’attendre.

Quelque peu déboussolée au départ, je n’en ai pas moins tenu la barre plus fermement, m’apercevant dès les premières lignes de la maîtrise de l’écriture, et du côté insolite de la construction du roman de part la chronologie des chapitres.
En effet, chacun d’entre eux est une portion de l’existence de ce Capitaine, une sorte de journal de bord, mais rédigé à un moment ultime, et dont les étapes décisives de sa vie sont couchées sur le papier dans le désordre et avec une datation approximative.
J’aurais pu, pour me faciliter la tâche, les ordonner et les lire dans l’ordre chronologique mais je n’en ai guère eu l’envie… 
En fait j’ai tout de suite pressenti, non pas un exercice de style, mais une volonté de l’auteur de ne pas prendre ses lecteurs par la main, mais plutôt de semer des petites balises (bah oui, les petits cailloux auraient immanquablement coulés dans la mer !) afin de les rendre acteurs autant que spectateurs de l’histoire. 

Impossible de rester passif dans ce genre de lecture ! 
Oui, elle est exigeante, mais dans le bon sens du terme puisqu’elle nous demande de faire travailler notre mémoire des faits, et de faire nous-mêmes tous ces recoupements au cours des sauts de puce entre présent, passé, et futur… 
Éparpillées, ces tranches de vie ont pourtant toujours un lien ténu, un filin si j’ose dire, pour ne jamais nous perdre durant cette traversée, notamment grâce aux personnages clés qui marquent la vie de notre capitaine ; ils sont fondamentaux et ont de sacrés tempéraments tous autant qu’ils sont !

Extrait :
- Écoutez-moi tous, dis-je d’une voix forte. 
Sur le pont supérieur, chacun se rapprocha un peu plus, comme pour mieux entendre les secrets des anges et du monde. Je pris le temps de les observer, mes pouilleux, mes rats de fortune, à la gueule maculée d’une crasse qui leur tressait des mèches dans la barbe, aux dents abîmées par les privations et les querelles d’ivrognes. J’étais l’un d’eux, celui qu’ils avaient choisi de suivre pour leur apporter la fortune et la gloire. Capitaine flibustier et gentilhomme des mers, voilà mes seuls titres, mes seules distinctions. Maintenant que le cosmos chancelait, c’était encore à moi de choisir la meilleure course. La meilleure voie. Ils avaient le droit d’être avertis.

La science-fiction se fond dans le récit avec une extrême maîtrise, les failles temporelles y sont décrites et exploitées avec beaucoup de brio sans jamais tomber dans l’écueil de la complexité due aux paradoxes temporels.
Même la présence du bateau fantôme inhérente à tous bons romans de piraterie y est revisitée de manière tout à fait surprenante et inventive...
Certains chapitres se déroulant au fond d’une geôle sont d’un réalisme extrême, et nous laissent la mémoire chavirée durablement…

J’ai eu beau sortir ma longue-vue et scruter l’horizon, je n’ai pas entrevu de gros cordages bien grossiers pour dérouler la voile de ce récit. Tout est construit avec finesse, et c’est un régal de lecture tant l’écriture de Stéphane Beauverger est flamboyante !
J’ai assemblé les pièces du puzzle de ce roman avec un plaisir immense, et je vous encourage à prendre la mer à votre tour au côté d’un capitaine qui ne saura vous laisser insensible à sa grandeur d’âme…
Une chose est sûre, ce Déchronologue a fait une naufragée de plus…

Pour finir, je rappelle son palmarès grandement mérité ; Grand prix de l'Imaginaire 2010, Prix européen Utopiales des pays de la Loire 2009, Nouveau Grand Prix de la science-fiction française 2009, Prix Bob-Morane 2010, Prix Imaginales des Lycéens 2012.

Un  grand merci à ma binômette Sia de m'avoir sélectionné ce roman pour le Challenge Déstockage de PAL en Duo !



D'autres billets : Sia , Nekotenshi , Amarüel , Thrr-Gilag

Lettre B - 1 sur 26

32 commentaires:

  1. Ça fait hyper longtemps que j'ai envie de le lire. il faudra vraiment que je l'achète un jour surtout que tu en parles superbement bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, s'il croise ta route n'hésite pas, il en vaut le détour ;) Merci de ta visite !

      Supprimer
  2. Il me le faut d'urgence!!!Très belle chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'urgence, c'est tout a fait ça :D Merci Léa !

      Supprimer
  3. Oh ça a l'air intéressant et différent. C'est toujours sympa d'avoir un mélange comme celui ci puis je ne crois pas avoir vraiment lu quelque chose sur l'eau. A voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je ne pense pas qu'il existe deux romans comme celui-ci ! Merci et à bientôt :)

      Supprimer
  4. Je l'ai lu il y a déjà un certain temps, et ta chronique me donne envie de le revoir, je en faisais pas de chronique à l'époque, et il m'en reste des bribes, je me rappelle d'un passage dans une prison qui m'avait époustouflé de vraisemblance et de " glauqueries" ... Une qualité d'écriture étonnante, même si on se perd un peu parfois et comme tu le dis si bien, il faut tenir le gouvernail bien fort à certain moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, les passages se déroulant dans la geôle sont hypers glauques et terriblement réalistes ! J'ai adoré l'écriture, et je suis restée cramponnée à ce gouvernail pour ne pas dériver, cela aurait été trop dommage ;) Merci Lili !

      Supprimer
  5. Je suis un peu perplexe quant au mélange SF/aventure maritime (piraterie) mais en même temps, je me dis que ça doit faire un récit bien intéressant.
    Et puis c'est le 2ème avis fort positif qui me remonte aux oreilles, so : why not? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te dire que ce mélange est détonnant, surtout avec la plume de Stéphane Beauverger ! Je serais très surprise qu'il ne te plaise pas ^^ Merci pour ton passage par ici :) A presto !

      Supprimer
  6. J'ai le mal de mer, mais ton enthousiasme donne très envie (en plus je l'ai déjà!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Je ne peux que te souhaiter de l'apprécier autant que moi ;) Merci !

      Supprimer
  7. Un livre qui semble faire consensus !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crois en effet, je n'ai lu que des critiques positives à son sujet, ce qui est amplement mérité ! Merci de ta petite halte dans le coin ;)

      Supprimer
  8. Ahaa effectivement toi aussi tu as aimé ><' ! Quelle belle chronique que tu nous as écrite :) (perso cette lecture m'a vraiment donner envie de découvrir les autres écrits de l'auteur) Et merci bien pour le partage ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Amarüel ! Belle chronique que la tienne aussi ;) Cette lecture a vraiment été une sacrée découverte, et je suis curieuse également d'aller jeter un œil sur les autres romans de l'auteur… Merci d'être passée par ici :)

      Supprimer
  9. Excellente ta chronique aux métaphores filées ! Je suis contente que tu aies chaviré aussi (c'était également un coup de cœur pour moi !). Maintenant que j'ai lu ta chronique, j'ai bien envie de relire ce merveilleux texte (mais je me console avec Les Pilleurs d'âmes, tout juste entamé... et qui me semble faire écho au Déchronologue !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est gentil Sia ;) Tu as vraiment été une binomêtte hors pair avec cet excellent choix dont je partage à 100 % le coup de cœur ! Je suis ravie que "Les pilleurs d'âmes" te plaise, c'est vrai que les deux résonnent d'un savant mélange de flibuste et de SF semble-t-il... Nous aurions voulu le faire exprès que nous n'aurions pu mieux faire ^^ Inutile de préciser que je ne surveillerai ton avis avec encore davantage de curiosité ;) Merci pour ce gentil comm :)

      Supprimer
  10. c'est drôlement bien écrit cette chronique!! moi qui n'aime pas ce genre de livre me laisserait peut être tenter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chris ! Tu peux peut-être essayer de te le procurer à la bibliothèque, comme cela s'il ne te plaît pas ce ne sera n'est pas bien grave ^^ Rendez-vous très bientôt pour notre lecture commune en cours ;)

      Supprimer
  11. Excellente chronique avec tout ce vocabulaire marin ! J'avais déjà remarqué ton engouement pour ce bouquin sur ton suivi... Ton avis confirme. Je retiens ce titre alors surtout que j'aime cette idée de laisser le lecteur libre et qu'il doit faire une effort de recoupement et de mémorisation. Il est vraiment actif et je trouve cette idée très agréable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'aime le principe de ne pas laisser le lecteur se reposer sur ses lauriers, l'expérience n'en est que plus forte je trouve ! Et puis le style de l'écriture est tel que l'on s'en délecte…Un roman vraiment émérite !! Merci Alison pour ton intérêt et ton gentil petit mot :)

      Supprimer
  12. Je l'avais commencé il y a (oh my god) 2 ans (!!!) mais je l'ai reposé dans un coin après un voyage et je ne l'ai jamais repris !
    J'avais adoré en plus, c'est juste que j'ai un gros problème de consistance dans mes lectures, c'est pathologique et incurable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, tu vois ce qu'il te reste à faire... :D Rien n'est perdu, surtout si tu avais adoré, tu peux déjà te préparer à re-adorer, plutôt engageant non ^^ ? Merci de ta visite et bonne redécouverte ;)

      Supprimer
  13. Oh que tu donnes envie ! ta chronique est superbe et j'aime beaucoup le langage marin que tu as utilisé.
    Bon ben, plus qu'à aller à la librairie :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du compliment My ! C'est avec joie que je t'incite à le découvrir ;) Ce fut un tel plaisir de le lire que je n'ai aucune hésitation à partager mon enthousiasme et susciter l'envie ^^ Ravie de te voir par ici ;)

      Supprimer
  14. AAAAH en effet j'ai déjà lu des critiques, ça me semblait trop cool, Amarüel m'a parlé de ce bouquin et voilà que tu me remets un lien vers ton article qui donne envie. Je fais quoi moi ? J'oublie ma pile à lire et je me jette dessus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement !!! D'ailleurs tu n'as plus une minute à perdre avant d'embarquer ^^ Tu seras en bonne compagnie et tu verras du pays ! Tu m'enverras une carte postale j'espère ;) Merci et bonne traversée !

      Supprimer
  15. Très belle chronique qui ne fait que renforcer mon envie de lire ce livre! Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis bien heureuse car il mérite vraiment d'être lu ! D'ailleurs depuis cette découverte je compte bien suivre cet auteur de très très près ^^ Un grand merci à toi également :)

      Supprimer
  16. Fiou, quelle chronique '_' C'est que tu me donnes envie de m'y replonger, dis ! Il est vraiment hors normes, ce bouquin :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, c'est gentil ! C'est sûr qu'il est tellement remarquable que j'imagine bien le relire un jour aussi ^^ Et je suis sûre que j'y découvrirais des subtilités qui m'ont échappé tellement il est riche ! Bonne lecture et à bientôt :)

      Supprimer