dimanche 2 novembre 2014

La fille automate de Paolo Bacigalupi


Résumé : Fin du XXIe siècle, après le grand krach énergétique, la calorie est devenue l'unité la plus recherchée. Anderson Lake travaille en Thaïlande pour AgriGen, une multinationale agroalimentaire. Sa couverture de gérant d'usine lui permet de passer au peigne fin les marchés des rues de Bangkok à la recherche de denrées que l'on croit disparues. Là, il rencontre Emiko.
 Emiko est la Fille automate, une belle et étrange créature abandonnée. Emiko n’est pas humaine, elle fait partie du Nouveau Peuple, c’est un être artificiel élevé en crèche et programmé pour satisfaire les caprices décadents d’un homme d’affaires de Kyoto.
 Considérés comme des êtres sans âme par certains, comme des démons par d’autres, les automates sont des esclaves, des soldats et des jouets pour les plus riches dans ce futur proche et effrayant où les sociétés de calories dirigent le monde. L’ère du pétrole est passée, et les effets secondaires des pestes génétiquement modifiées ravagent la terre.
 Qu’arrive-t-il quand les calories deviennent monnaie ? Quand le bioterrorisme devient un outil de profit pour les entreprises ? Quand les dérives génétiques dudit bioterrorisme forcent l’humanité à basculer dans l’évolution posthumaine ?

Science-Fiction - 595 pages – Editions Au Diable Vauvert (2012)

Mon avis : C’est vrai que l’on ne peut pas parler d’un livre réjouissant au regard de l’avenir que nous dépeint Bacigalupi ! Sombre, déprimant, voire vraiment terrifiant, je l'ai pourtant trouvé assez crédible.
C’est une des grandes réussites de cette histoire, rien ne semble irréaliste, ou inimaginable.
Je l’ai même presque ressenti comme une mise en garde, où un sombre présage de ce qui pourrait advenir de l’humanité dans ses plus pessimistes projections.
Son inventivité également ! Les cheshires, les hommes des calories et autres PurCal et AgriGen, la rouille vésiculeuse et les charançons transpiratés, les noctombres, et j’en passe… Tout un vocabulaire qui ne vous parle pas au départ, mais qui représente et exploite de très bonnes idées, originales, et surtout sensées et compréhensibles.
J’ai trouvé judicieux de changer de personnage à chaque chapitre. Déjà parce que c’est plus attrayant et enrichissant de se glisser dans la peau de chacun d’eux, et ensuite parce que je n’ai pas eu l’impression qu’Emiko l’automate était la seule héroïne de cette histoire. Même si beaucoup d’éléments gravitent autour d’elle, j’ai trouvé les autres protagonistes du récit au moins aussi intéressants qu’elle !
L’âme humaine y est décrite avec brio, poussée à l’extrême dans sa volonté de s’en sortir à n’importe quel prix, au milieu de cette atmosphère de corruption, de terreur, de traitrise, et où l’argent, l’ambition, ou même le désespoir sont de puissantes motivations !
Et puis, bien évidemment l’univers thaï est un atout majeur, tellement singulier et relaté avec une telle finesse que je me suis sentie embarquée sur les flots du fleuve Chao Phraya !
J'ai d'ailleurs eu envie de savoir d’où était sortie l’idée du mythe du Phra Seub, et j’ai trouvé cette référence
Pour être honnête, le début m’a un peu déstabilisée avec ce vocabulaire thaïlandais omniprésent qui m’a fait perdre un peu de temps pendant les premiers chapitres pour creuser et chercher sur le net à en comprendre le sens exact. J’avais le sentiment que cela m’aiderait à m’immerger plus intensément dans cette culture et surtout dans l’ambiance du roman.
Et je crois que j’ai bien fait car ensuite, tout était plus fluide et distinct, mais surtout plus authentique !
Il m’a manqué deux choses pour faire de cette lecture un coup de cœur :
- Un petit lexique en fin d’ouvrage pour tous les mots en italique. Il permettrait au lecteur de plus vite accrocher à l’histoire sans se sentir freiné par des mots inconnus.
-Une petite source de lumière, de bonté d’âme, d’espoir… Tout cette histoire manque cruellement d’altruisme, c’est du chacun pour soi, et l’âme humaine semble tout de même bigrement sombre et entachée.
Alors c’est vrai que dans un contexte pareil, difficile de penser aux autres quand on lutte pour sa propre survie, mais quand même, j’ai envie de croire que nous pourrions mieux faire !!!

Nul doute que ce roman mérite ses nombreux prix obtenus : Prix Hugo, Nebula, Locus, et bien d'autres ...

D'autres billets : Le chat du cheshireAnaterya

17 commentaires:

  1. J'aime bien cet auteur et ta chronique donne très envie ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi ! J'ai d'ailleurs le tome 1 de 'Ferrailleurs des mers" dans ma PAL...
      Merci beaucoup Léa :)

      Supprimer
  2. Je l'avais repéré celui-là, les nombreux prix incitent quand même à regarder le livre de plus près, j'avais un peu peur de m'ennuyer ... Je le note dans un coin, merci Lup de cette chronique très complète ! ( tu te débrouilles comme une chef ) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop gentille, merci Lili :) Moi aussi les prix m'aiguillonnent souvent dans mes choix, et je suis rarement déçue !

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout celui ci alors merci de la découverte ! Le livre a l'air intéressant et même si c'est vrai que j'ai toujours un peu peur d'être déçue par le genre, je pense que celui ci peut passer. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Melliane ;) Si j'ai pu te donner envie, alors tant mieux !
      Merci à toi également :)

      Supprimer
  4. J'ai eu le même problème que toi avec le début. D'ailleurs je ne comprenais pas grand chose. J'ai relu les premières pages après avoir fini le livre ça allait tout de suite mieux XD
    C'est un excellent roman en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec toi ! Il vaut vraiment le coup de s'y accrocher.
      Merci d'être passée par ici, et à bientôt j'espère :)

      Supprimer
  5. Je viens de le recevoir, je suis très curieuse de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial !! C'est un auteur à suivre de près, et j'espère vraiment qu'il te plaira ;) Je suivrai ton avis le concernant avec grand intérêt évidemment ^^ Merci !

      Supprimer
    2. Je viens de finir, et je l'ai trouvé très intéressant ! Maintenant il n'y a plus qu'à trouver les mots ;) !

      Supprimer
    3. Des mots que je lirai avec grand intérêt, évidemment ;) Merci de ton retour et à bientôt !

      Supprimer
  6. C'est un roman que j'ai dévoré, mais à la deuxième lecture, parce que je l'avais laissé de côté à peu près à la moitié la première fois, et d'avoir ce recul m'a permis de rentrer beaucoup plus facilement dans l'histoire.
    Et pour avoir écouté Paolo Bacigalupi en festival en septembre dernier, il a bien écrit ce roman comme une mise en garde ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un excellent roman de SF comme je les aime ! Et je vois en lisant ta chronique que notre ressenti est très similaire ^^ Merci d'être passée par ici :)

      Supprimer
  7. Partiels terminés ! Je peux enfin lire quelques chroniques :)
    J'avais entendu parler de ce livre sans pour autant m'en intéresser davantage, le résumé est intéressant mais pas le plus alléchant que je connaisse. Je dois avouer que ta chronique donne très très mais alors très très envie de le lire. Outre les termes techniques et le vocabulaire avec lequel il faut se familiariser, ma curiosité a été piqué à vif. J'adore imaginer le monde de demain, ou un monde pour mes enfants, petits enfants... et ce livre peut décrire une possibilité, certes très sombre d'après ton avis, mais une possibilité quand même. Et et et, je ne veux pas en négliger, donc je le lirai sans doute :D Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est sombre mais très prenant et intéressant ! Si tu décides de le lire, reviens me dire ce que tu en auras pensé, ce serait vraiment passionnant de pouvoir comparer nos avis sur ce roman ;-)
      J'espère que les résultats de tes partiels seront à la hauteur de tes attentes ! Merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
    2. Je n'y manquerai pas, en tout cas il est dans ma wishlist ! :)
      Je l'espère aussi, reste à attendre quelques mois... :)

      Supprimer