jeudi 23 octobre 2014

Les Douze enfants de Paris de Tim Willocks

Résumé : 23 août 1572. De retour d’Afrique du Nord, Mattias Tannhauser, chevalier de Malte, arrive à Paris. Il doit y retrouver sa femme, la comtesse Carla de La Pénautier, qui, enceinte, est venue assister au mariage de la sœur du roi avec Henri de Navarre. À son arrivée, Mattias trouve un Paris en proie au fanatisme, à la violence et à la paranoïa. La tentative d’assassinat contre l’amiral de Coligny, chef des réformistes, a exacerbé les tensions entre catholiques et protestants. Introduit au Louvre par le cardinal de Retz, Mattias se retrouve bientôt au cœur des intrigues de la Cour et comprend très vite que le sang va couler dans les rues de Paris. Dans une capitale déchaînée, où toutes les haines se cristallisent, Carla est impliquée au même moment dans une terrible conspiration. Plongé dans un océan d’intrigues et de violences, Mattias n’aura que quelques heures pour tenter de la retrouver et la sauver d’un funeste destin. Tim Willocks est sans aucun doute l’un des plus grands conteurs de notre temps.
Thriller historique -  936 pages - Editions Sonatine (6 mars 2014)
Fait partie de la saga Tannhauser Trilogy (Suite de La Religion)

Mon avis : Lorsque que l’on referme un roman comme celui-ci, il est difficile de résister à l’attrait des superlatifs pour en parler !
Incroyablement fort, terriblement flamboyant, extrêmement puissant, que sais-je encore…
Bon, comme vous l’avez deviné, j’émerge une fois de plus éblouie par la plume de Tim Willocks.
Je ne devrais guère m’en étonner puisque le premier volet de cette ˝Trilogie Tannhauser˝ : La Religion, m’avait déjà enthousiasmé, et que je n’avais eu qu’une idée en tête depuis ; découvrir la suite !
Voilà qui est chose faite ;-) Et quelle claque !!!
Je dois, tout d’abord prévenir les âmes sensibles que l’on ne sort pas indemne d’un tel roman !
Et je crois être passée par toutes les couleurs de l’arc en ciel durant ma lecture, passant tour à tour d’une émotion à l’autre, sans jamais avoir l’impression que l’auteur en faisait trop…
Pourtant, il envoie du lourd Mr Willocks ! Il ne nous ménage jamais, et nous pousse dans nos retranchements les plus obscurs.
Et pour cause, en sa qualité de médecin (à la fois chirurgien et psychiatre), mais aussi ceinture noire de karaté, il nous fait profiter pleinement de ses talents, c’est le moins que l’on puisse dire... Il va même jusqu’à nous apprendre l’art et la manière de… mais je ne vous en dis pas plus ;-)
Il faut dire que le contexte s’y prête à merveille !
Quoi de plus sanglant que le massacre de la Saint Barthelemy pour mettre en exergue la barbarie à l’état brut ?
Théâtre idéal que ce Paris de juin 1572, où la folie règne en maitresse absolue, donnant aux scènes de tueries, avec geysers et force détails sanguinolents, une résonnance encore plus sinistre. Car, comme toujours, les faits historiques sont si fidèles au récit que notre sang se glace plus d’une fois à l’évocation que de telles horreurs aient pu exister.
L’immense force de ce roman est, une fois de plus, le charisme époustouflant des personnages.
Nombre d’entre eux ont une personnalité complexe, à multiples facettes, et recèlent une part d’ombre et de lumière qui en font des êtres d’une richesse incroyable.
Evidemment, j’ai retrouvé Mathias Tannhauser avec un plaisir non feint, c’est le héros par excellence, la pierre angulaire du récit, un homme aux multiples visages, mais pas seulement…
Dès le début on assiste à cette première rencontre avec un jeune garçon nommé Grégoire, et là, tout s’enclenche puisque l’histoire de cette virée en enfer va être jalonnée de multiples rencontres, comme un fil d’Ariane le reliant à sa quête initiale.
Des liens forts vont être tissés, et des bouffées d’émotions m’ont fait monter les larmes aux yeux plus d’une fois, chose assez rare pour être soulignée.
Intense, ce roman aura été un véritable coup de cœur !
Il ne me reste plus qu’à patienter jusqu’à la parution du dernier volet de cette trilogie…
A l'occasion du festival Quais du Polar 2014, Tim Willocks présente son ouvrage



Lu dans le cadre de la 1ère session du Challenge de La Licorne

19 commentaires:

  1. Eh ! c'est super LUP ! Tu vois, tu te débrouilles comme une chef et une superbe chronique ! c'est parti ! ;) tu viendrais me donner ton lien pour le challenge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Licorne ! Je t'ai déposé le lien sur ton blog et sur le topic L@ ;-)

      Supprimer
  2. cc enfin une chronique. Hip hip hip hourra!!. Pourquoi avais tu tellement peur? elle est super cette chronique. Et t'as réussis a faire une mise en page du tonnerre, que moi j'ai mis un temps fou a trouver avant de reussir a faire ce que je veux. Il a l'air super ce livre en plus. moi perso j'ai pas fait de libellés , je devrais peut etre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci c'est super gentil Chris :) Effectivement ce livre est super ! Et pour les libellés, tu peux toujours les rajouter après ;-)

      Supprimer
  3. Je plussoie! une super chronique qui donne très envie de découvrir ce livre et son auteur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de t'accueillir par ici Vivi, et merci à toi :-)

      Supprimer
  4. Très jolie chronique et très joli blog! C'est un début prometteur!! En ce qui concerne le roman, tu viens de me donner envie de le lire, bravo! Il faut dire que cette époque historique est très riche et m'intéresse pas mal. Bonne continuation! Czar (http://czarslibrary.over-blog.com )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue MissR ! Je suis contente que cette chronique t'ait donné envie, et merci de ta visite :)

      Supprimer
  5. Chose demandée, chose faite ^^
    Chapeau à toi Lupa pour cet article qui me fait me dire qu'au prochain Quais du polar je ne passerai pas à côté de Tim Willocks en me détournant de ses livres. Tu m'as convaincue par tes mots que ce titre et son précédent valent le détour! J'aime ton enthousiasme, il est communicatif :)

    Et bravo pour ta page de blog et ta bannière : c'est très agréable au regard

    ah et j'ajoute que hier je suis passée à la fnac (bon c'est la toute petite de la gare) et j'ai fureté mais je n'ai pas vu ce titre et son précédent!!! :/graou tiens ^^
    Je reviendrai pour lire les autres avis bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue par ici C'era :) Ton passage et tes compliments me font super plaisir ! Un grand merci ;-) J'espère que tu trouveras vite un Willocks à te mettre sous la dent ^^ A bientôt :)

      Supprimer
    2. Si je n'oublie pas d'ici là, j'essaierai de me procurer le premier tome de cette série pour le caser dans le challenge de Licorne :)

      Supprimer
    3. ça y est j'ai trouvé le 1er tome et je me suis empressée de l'acheter! :) Hâte de pouvoir me jeter dessus maintenant.

      Supprimer
    4. Génial ! Tu m'en diras des nouvelles ;) Quant à moi, j'attends désespérément le troisième ^^ Bonne lecture C'era :)

      Supprimer
  6. Je suis super heureuse que tu aies aimé ce livre (et grybouille aussi ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'ailleurs la chronique de Grybouille qui m'a convaincue !!! Tiens, cela me rappelle qu'il faut que j'aille le remercier dans un petit com... J'y vais, j'y cours ;D

      Supprimer
    2. Hou Hou, Mille "merci" pour ta confiance. J'ai aimé parcourir ton Blog et j'y reviendrai avec grand PLAISIR.
      Grybouille.

      Supprimer
    3. Hello Grybouille ! C'est super de te voir ici :) A mon avis, cette chronique ne sera que la première d'une série de lectures dont tu auras été à l'origine ;-)
      Merci à toi !

      Supprimer
  7. J'avais adoré La Religion... Magnifique bouquin. Maintenant, pour la suite, tu me donnes envie de m'y précipiter dessus.
    En plus tu parles d'émotions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Religion, une lecture marquante pour moi aussi ! Mais celui-ci est encore meilleur, je te le garantis ! L'émotion te tire les larmes, et pourtant je ne suis pas une pleureuse, promis !
      Mais qu'attend Mr Willoks pour nous offrir le suivant ? Je désespère...
      Merci d'être remontée jusqu'à la toute première chronique de ce blog, ça fait vraiment plaisir :)

      Supprimer